Home Lifestyle Sexo “LE POINT G” épisode 113: la chronique sexo de Gaëlle

“LE POINT G” épisode 113: la chronique sexo de Gaëlle

Point G

Gaëlle, 27 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.

L’autre jour, je vous expliquais qu’on avait eu notre grosse dispute pas très chouette. Celle où on règle les comptes de longue date, les problèmes cachés sous le tapis depuis le début. LA fameuse dispute qui ressort à tous les coups dès qu’on est un peu énervés. Je vous refais un topo ? En gros, Ben peut se contenter d’un missionnaire rapide et efficace au lit jusqu’à la fin de sa vie. Il « n’aime pas trop ça, le sexe », n’a pas envie d’explorer et de s’amuser un peu.

Je pense qu’il est assez pudique, preuve en est qu’il ne veut jamais en parler.

Alors, face à moi qui suis libérée sur le sujet, qui prône la communication positive, les expériences et l’aventure, autant vous dire qu’on ne fait pas forcément la paire. Et le plus gros problème dans notre situation, c’est que nous sommes entrés dans une spirale infernale. C’est ce que j’ai cru comprendre quand Ben m’a confié que même lorsque je ne demandais rien, même quand on allait dormir sans faire une quelconque allusion au sexe, il ressentait une énorme pression tous les soirs.

En gros, depuis qu’on est ensemble, le sexe n’a jamais été un terrain de légèreté et de lâcher prise. Au contraire !

Pour Ben, ça demande un énorme effort et il ressent comme un poids sur ses épaules le fait que je sois souvent frustrée. Et c’est là que je me suis rendu compte que j’avais vraiment foiré. J’ai foiré parce qu’en début de relation, j’en ai beaucoup trop parlé, moi la grande libérée. À force de toujours remettre ça sur le tapis, parfois gentiment avec des allusions, parfois en pleurant de frustration, parfois en faisant une blague, j’ai fini par faire d’un petit problème une montagne. C’est devenu un cercle vicieux. Agir ou ne rien dire rappellera toujours à Ben qu’il ne se sent pas à la hauteur. Évidemment, il fallait que j’aie cette révélation en confinement, quand je n’avais que ça à penser. Et croyez-moi, j’ai retourné le problème des milliers de fois dans ma tête sans trouver de solution.

Comme si c’était déjà trop tard et que rien ne pouvait nous sauver de cette spirale. Jusqu’à ce qu’une amie m’appelle et me donne enfin le déclic que j’attendais tant. Lors de notre longue conversation, elle m’a expliqué qu’elle avait vécu la même situation avec son mec, mais dans le sens inverse. C’est elle qui ressentait cette pression de son mec. Ses mots résonnent encore en moi : « Il ne me laissait jamais le temps d’éprouver du désir. Il initiait tout. Ça venait toujours de lui en premier, jamais de moi. Parfois, ça marchait parce que j’en avais justement envie aussi. Mais souvent, je ressentais cette pression, comme si j’étais forcée, comme si je n’étais pas normale de ne pas avoir envie ».

C’était ça, exactement ça, que Ben ressentait. J’en étais sûre. Elle m’a donné le meilleur conseil du monde : mettre le sexe de côté pendant un temps.

Dans mon angoisse habituelle née de ma certitude que le sexe est le signe d’une santé de couple au beau fixe, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher prise. Pourtant, pendant quelques jours, j’ai arrêté les insinuations coquines, les jeux de mots racoleurs, les caresses dirigées. J’ai coupé court avec le sexe sans toucher à la tendresse. La complicité devait absolument se maintenir sinon il aurait senti un rejet et ça, je ne le voulais pas. J’avais peur que ça dure des semaines mais pas du tout. Au bout de 3 jours, Ben a manifesté son désir. Un vrai, celui qui vient du ventre. J’ai compris grâce à mon amie que l’équilibre pourrait revenir. Et que l’homme qui partage ma vie avait certainement été longtemps blessé dans son orgueil par ma maladresse.

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.