Home Lifestyle Vous avez mal en levrette? Votre utérus est peut-être rétroversé

Vous avez mal en levrette? Votre utérus est peut-être rétroversé

Paper model of human ovaries.

Vous avez des douleurs pendant certaines positions sexuelles? Il se pourrait que votre utérus soit rétroversé, c’est-à-dire orienté vers l’arrière. Mais comment le savoir?

Commençons par une petite leçon d’anatomie. L’utérus, c’est l’organe qui sert à accueillir le fœtus, qui est situé dans la cavité pelvienne. Chez la plupart des femmes, l’utérus est antéversé, ce qui signifie qu’il est penché vers l’avant, entre la vessie et le rectum. Mais il arrive, chez certaines femmes (entre 20 à 25 %), que l’utérus soit penché dans l’autre sens soit vers l’arrière, dans l’axe du vagin et en direction du rectum. Pour savoir si votre utérus est rétroversé, un examen médical s’impose: votre gynécologue peut procéder à une échographie abdominale pour confirmer le diagnostic. Il est impossible de le voir ou de le sentir. Vous pouvez donc tout à fait vivre avec un utérus rétroversé et ne jamais vous en apercevoir.

Des douleurs pendant les relations sexuelles

Mais (parce que oui, il y a un mais), votre utérus peut toutefois vous donner quelques signes sur son orientation, via des douleurs pendant les relations sexuelles (lors de la pénétration profonde). Ces douleurs, on les appelle les dyspareunies. Ces douleurs sont dues au pénis qui entre en contact avec le fond du vagin ou le col de l’utérus lors de la pénétration. Pendant les règles, il est aussi probable de souffrir d’une espèce de sensation de pesanteur et de douleurs menstruelles plus fortes.

Ça vient d’où cet utérus à la renverse?

Soit il est rétroversé dès la naissance, soit la rétroversion est secondaire, ce qui signifie qu’il a basculé suite à une anomalie comme un fibrome, un accouchement et à une perte de tonicité des ligaments qui maintiennent l’utérus dans le bassin.

Des complications possibles, mais rares

Heureusement, vous n’avez pas d’inquiétude à avoir si votre utérus est dans ce sens: cette anomalie (qui n’est en rien une pathologie) est généralement sans effet sur la fertilité et la grossesse.

Même si l’utérus est tourné vers l’arrière, il va naturellement se redresser entre la 12e et la 14e semaine de grossesse. Si ce n’est pas le cas, une simple manœuvre par voie vaginale va pouvoir corriger la position. Dans de rares cas, le médecin devra procéder à une césarienne, mais ce n’est pas plus fréquent que chez les autres femmes »

peut-on lire sur Futura-Sciences.

Elle n’empêche pas non plus la pose de stérilet ou l’utilisation de tampons. Pour le moment, aucun traitement n’existe pour corriger cette position. Mais une intervention chirurgicale peut être proposée si cela vous cause des douleurs invalidantes.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.