Home Lifestyle Santé Le véganisme est dangereux pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes

Le véganisme est dangereux pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes

L’Académie Royale de Médecine de Belgique vient de remettre un rapport concernant l’alimentation végétalienne chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes. Elle lance un constat alarmant: le véganisme est à proscrire.

De plus en plus à la mode en raison de ses motivations éthiques et écologiques, le régime végétalien n’a pourtant pas que des vertus. Carences, retards de croissance, hospitalisations, les risques sont nombreux. L’Académie Royale de Belgique de Médecine de Belgique met en garde les parents.

Un régime alimentaire dangereux sans suivi

Le véganisme, rappelons-le, est un mode de vie dont le régime alimentaire est végétalien. C’est-à-dire qu’il consiste à ne pas manger d’aliments d’origine animale. On entend par là la viande, le poisson, les oeufs, le lait mais aussi le miel par exemple.

De plus en plus de personnes optent pour un régime vegan. En cause, des enjeux écologiques, éthiques mais aussi une véritable mouvance qui émerge des réseaux sociaux. En Belgique, 3% des enfants sont concernés par ce type de régime alimentaire. « Le régime végan, de plus en plus fréquemment imposé par des parents à leurs nourrissons est à proscrire » prévient l’ARMB. « Ce régime restrictif engendre d’inévitables carences et nécessite un suivi permanent des enfants pour éviter les carences et des retards de croissance souvent irréversibles ».

Les médecins et professionnels de la santé en charge du dossier tirent la sonnette d’alarme: « le personnel de santé est parfois confronté à un véritable problème d’éthique. Nous laissons une certaine latitude, nous tentons d’expliquer aux parents les risques d’une telle alimentation mais que faire lorsque nous estimons qu’ils ont une attitude dangereuse pour la santé leur enfant ? » interroge le Professeur Georges Casimir, Pédiatre à l’HUDERF et rapporteur de la Commission nommée par l’Académie Royale de Médecine de Belgique.

En bannissant les protéines animales de son alimentation, certaines vitamines essentielles manquent au développement du corps humain. « Des vitamines essentielles telles que la D et la B12, le calcium ou encore des oligoéléments et nutriments indispensables à un développement correct sont absents de cette alimentation » insiste l’ARMB. Des vitamines qui peuvent être prises en complément alimentaire et qui nécessitent donc un suivi fréquent et des examens médicaux afin de ne pas mettre l’enfant en danger. « On parle de retards de croissance staturo-pondéraux et de retards psychomoteurs, de dénutrition, d’anémies importantes », explique Isabelle Thiébaut, diététicienne pédiatrique ayant collaboré à la rédaction de l’avis de l’ARMB.

Certains développements doivent se faire à un moment précis de la vie et s’ils ne se font pas, c’est irréversible.

Par ailleurs, une alimentation basée en grande partie sur les légumes peut aussi provoquer un excès en potassium et en fibres.

« Le véganisme est à proscrire chez les enfants »

L’Académie royale de Médecine de Belgique déconseille de soumettre un enfant au régime végétalien. « Si tel est néanmoins le cas, ce dernier doit impérativement faire l’objet d’un suivi médical, d’examens sanguins réguliers et bénéficier de supplémentations ».

Elle se positionne également contre le véganisme imposé aux enfants et livre un message aux parents: « nous attirons l’attention sur le fait qu’il est anormal de devoir médicaliser un enfant né en bonne santé » conclut le Pr. Georges Casimir.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.