Home Lifestyle Santé La bouleversante histoire d’Antoine, 1 mois, à la recherche d’un nouveau cœur

La bouleversante histoire d’Antoine, 1 mois, à la recherche d’un nouveau cœur

Facebook @Un cœur pour Antoine

Il est à croquer et souffre d’une défaillance cardiaque. Le petit Antoine a besoin d’urgence d’une greffe de cœur pour survivre. Ses parents ont lancé un appel sur Facebook pour lui en trouver un à tout prix.

Antoine n’avait que trois jours quand les médecins lui ont détecté une défaillance cardiaque. Ses parents ont déjà perdu un petit garçon, Gabriel, décédé à l’âge de 23 jours du même problème de santé en 2017. Ils sont prêts à tout pour que le cauchemar ne se reproduise plus…

Il y a urgence

Le nouveau-né n’a jamais quitté sa chambre d’hôpital depuis sa naissance. Son cœur s’affaiblit de jour en jour. Une transplantation représente son unique chance de survivre. Ses parents, à son chevet, vivent dans l’espoir de trouver un donneur de cœur pour leur bébé. Ils ne peuvent pas se permettre d’attendre les bras croisés. Les jours sont comptés. En moyenne, le délai d’attente pour un don d’organe est de 7 mois et le cas d’Antoine est encore plus difficile à trouver. Il faut que le donneur soit compatible, doit peser entre 2,5 et 8 kilos et être âgé de moins d’un an. En plus, le temps de la greffe, transport compris, ne doit pas dépasser 6 heures.

Un cœur pour Antoine

Pour faire connaître l’histoire d’Antoine et sensibiliser un maximum de personnes au don d’organes, ses parents ont créé une page Facebook Un Cœur pour Antoine et un compte Instagram.

Je m’appelle Antoine, je suis né le 22 novembre 2018 et j’ai le cœur malade tout comme mon grand frère Gabriel qui n’a pas eu le temps de connaître beaucoup la vie. Il n’a vécu que 23 jours… J’ai besoin d’un nouveau cœur pour continuer à vivre. La greffe est ma seule chance… Pensez au don d’organes, un jour quelqu’un que vous aimez pourrait en avoir besoin… »

est-il écrit en description de la page Facebook, déjà suivie par plus de 14 000 abonnés. En moyenne, 2 parents sur 3 refusent le don d’organe après la perte de leur enfant, une épreuve déjà suffisamment difficile comme ça… Espérons que l’histoire d’Antoine leur donnera le courage d’accepter cet acte médical pour que d’autres bébés comme Antoine puissent vivre. La période de Noël nous donne envie de croire, de tout notre cœur, qu’un miracle est possible…

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.