Home Lifestyle Santé Défi body, semaine 2 : 30% sport, 70% nutrition ou bien 100% déception

Défi body, semaine 2 : 30% sport, 70% nutrition ou bien 100% déception

Diet. Woman Measuring Body Weight On Weighing Scale Holding Donut and apple. Sweets Are Unhealthy Junk Food. Dieting, Healthy Eating, Lifestyle. Weight Loss. Obesity. Top View; Shutterstock ID 543917185; Projectnummer/WBS-nummer: -; Uitgave/Naam lesmethode: -; Redacteur/Traffic manager: -; Anders: -

Chaque été c’est pareil: on se promet de s’y prendre en avance, puis entre les glaces, les barbecues et les cocktails, on se retrouve à s’affamer 3 jours avant le départ en priant pour perdre une taille de vêtements d’ici là. Cette fois, on a décidé de s’y prendre en avance, et sainement, et c’est Kathleen, notre journaliste intrépide, qui a accepté de relever le défi body. Six semaines pour se sentir bien dans son corps? C’est parti!

Tanya me l’avait promis, et c’est vrai : dès les premières séances, les effets du réveil musculaire se font ressentir de manière ultra agréable. Certes, la différence physique n’est pas encore flagrante, mais après 3 séances seulement, je me sens déjà plus énergique, plus alerte, et mon mec m’assure que mes fesses sont plus fermes. Il n’en faut pas plus pour que je me voie déjà parader à la plage cet été. Sauf que si c’était si simple de se débarasser de mauvaises habitudes, ça se saurait…

via GIPHY

Entre grosses deadlines, prises de tête et autres joyeusetés, ma fin de semaine s’avère être une ascension sans fin du pic de stress, avec journées interminables à la clé. Fût un temps où une situation pareille m’aurait vue enchaîner compulsivement les clopes et les verres de Coca Light, mais j’ai fort heureusement eû l’excellente idée d’écraser la cigarette. Par contre, ce qui est moins louable, c’est qu’en cas de montée d’angoisse, je l’ai remplacée par du grignotage, manière délicate de dire que si il reste 3 paquets de Dinosaurus dans le stock de mon mec, ils vont tous disparaître. Le soir, au lieu de faire attention à ce que je mets (et dans quelles quantités) dans mon assiette, j’accumule les féculents comme si ma vie en dépendait, avec une préférence pour les frites et les pâtes, forcément.

via GIPHY

Résultat, quand je retrouve Tanya pour la 4eséance, j’ai l’impression que tous les effets des précédentes ont disparu. Il ne m’aura fallu que 3-4 jours de malbouffe pour me sentir à nouveau ultra lourde, avoir le souffle court et trouver le moindre exercice insuppostable. Ben oui, forcément, si je remplace le Diesel par l’huile de friture dans ma voiture, elle va vachement bien avancer aussi. Plutôt que de me faire la morale, Tanya me permet de relativiser: non, un (gros) écart ne veut pas dire que tout est foutu et qu’il faut baisser les bras. C’est un détour, certes, mais le chemin est encore long alors on continue d’avancer. Et en route, on arrête de se faire du mal.

Le conseil de Tanya:

Quand tu stresses et que ton cerveau te torture, ça ne sert à rien de te jeter sur de la malbouffe. Au contraire: c’est comme punir ton corps alors que ton esprit souffre déjà.

L’allié de la semaine:

Pour remettre les compteurs à zéro après ces quelques jours d’excès, je décide d’entamer une petite détox. Sans toutefois faire n’importe quoi et me nourrir uniquement d’eau infusée au miel et au piment pendant deux semaines. Non: à la place, chaque matin, un verre d’Oenobiol détox au goût de fleur de sureau et de fruit du dragon. Non seulement ça promet d’éliminer les toxines et de purifier mon corps, mais en plus, en adoptant ce rituel, j’ai moins envie de craquer après dans la journée pour ne pas annuler ses effets.

Lire aussi: 
Défi body: 6 semaines pour se sentir bien dans son corps
Défi body, semaine 1: réveil (musculaire) difficile
Le stomach vacuum, l’exercice tout simple pour muscler ses abdos

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.