Home Lifestyle Santé CHOC TOXIQUE: les coupes menstruelles sont plus dangereuses que les tampons

CHOC TOXIQUE: les coupes menstruelles sont plus dangereuses que les tampons

Après le scandale des chocs toxiques dus aux tampons hygiéniques, c’est au tour des coupes menstruelles d’être pointées du doigt pour leur dangerosité.

Une récente étude réalisée par le Centre national de référence du staphylocoque des Hospices Civils de Lyon affirme que les coupes menstruelles, appelées également CUP auraient des conséquences néfastes sur la santé. A la base, l’enquête avait été entreprise pour évaluer la nocivité des tampons hygiéniques, portés responsables des chocs toxiques chez les femmes porteuses du staphylocoque doré. Cette affection est entraînée par une accumulation du sang bloqué par le tampon dans le vagin, ce qui favorise le développement de la bactérie du staphylocoque.

Jusqu’à 5 heures

A l’issu de cette étude, les chercheurs ont affirmé qu’aucun dispositif dans les tampons ne stimulait la production de la toxine qui déclenche le choc toxique. Autrement dit, ce ne serait pas les tampons qui causeraient directement le choc toxique, mais plutôt un « défaut d’information » quant à leur utilisation. Par contre, l’étude a démontré que les coupes menstruelles entraînaient une arrivée d’air au vagin, qui favorisait la croissance du staphylocoque. Pour empêcher cela, les chercheurs ont expliqué qu’il fallait porter la CUP pas plus de 4 à 6 heures et l’enlever la nuit. Voilà qui change fortement la donne quand on sait qu’il est souvent dit que le CUP pouvait être portée jusqu’à 12 heures maximum. Mais il ne faut surtout pas s’alarmer: rappelons que les chocs toxiques restent très rares, bien que fort médiatisés. On en compte à peu près 20 par an.

Pour aller plus loin

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.