Home Lifestyle Santé CANCER DU SEIN: Maggie de Block limite le remboursement du dépistage

CANCER DU SEIN: Maggie de Block limite le remboursement du dépistage

Shutterstock

La ministre de la santé s’est attirée les foudres des citoyens. À partir du 1er avril 2018, Maggie de Block veut limiter le remboursement des examens de dépistage du cancer du sein. Une pétition fait le tour de la Belgique.

Dès le 1er avril prochain, des changements sont à prévoir concernant le dépistage du cancer du sein. Sous l’impulsion de Maggie de Block, le gouvernement et l’Inami ont pris la décision de limiter le remboursement des mammographies de dépistage.

Concrètement, cela signifie qu’il n’y aura plus de remboursement pour les femmes de moins de 45 ans et de plus de 74 ans. À partir de 45 ans et jusqu’à 50 ans, un dépistage annuel est conseillé et remboursé. De 50 à 74 ans, un seul dépistage tous les 2 ans est remboursé.

Pourtant, de nombreuses femmes, qu’importe leur âge, risquent davantage de développer un cancer du sein et ont besoin d’un dépistage tous les ans. Cette décision enrage d’autant plus les citoyens parce que la Belgique est le pays le plus touché d’Europe. Une femme sur huit sera atteinte un jour d’un cancer du sein.

Certains cas épargnés

D’après ce nouveau plan, les femmes présentant des symptômes reconnus du cancer du sein (une masse palpable ou une anomalie cutanée) bénéficieront d’un bilan remboursé. Toutefois, comme on peut le lire sur le site du Women’s Medical Center, la douleur n’est pas considérée comme un symptôme.

« Pour les femmes à haut risque (celles qui ont eu un cancer du sein ou celles qui ont des antécédents familiaux selon des critères très stricts), un bilan annuel est remboursé après accord par le médecin conseil, sur base d’un document délivré par un gynécologue ou oncologue, à rentrer à la mutuelle ».

Une pétition pour dire non

Devant ces changements de taille dès le 1er mars, plus de 5000 personnes se sont mobilisées et ont déjà signé une pétition mise en ligne sur le site d’Avaaz. Elle est née de l’initiative de Caroline Cannoot, patiente à risque et fille de patiente, d’Isabelle de Ligne, touchée par un cancer du sein à l’âge de 34 ans et d’Amel Djemail, touchée par le cancer du sein à 32 ans. « Accepter ce système, c’est exclure une grande partie des femmes en fonction de leur âge, et rater de nombreux cancers en utilisant une technique dont l’efficacité n’est pas suffisante. Mobilisez vous pour manifester votre opposition à cette décision! Il en va de votre santé, de celle de votre mère, de votre sœur, de votre femme, de vos filles », peut-on lire sur Avaaz.

Vous pouvez signer la pétition ici.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.