Home Lifestyle Couple Refaire confiance après avoir été trompé•e est tout sauf simple

Refaire confiance après avoir été trompé•e est tout sauf simple

Getty

Trahison, perte de repères, vol en éclat de la confiance, coeur brisé, méfiance… Se faire tromper n’a vraiment rien d’une partie de plaisir et se dessine, au contraire, comme une expérience plus que difficile, qui marque pour le restant d’une vie.

Coup d’un soir, dérapage de soirée, relation secrète… L’infidélité peut prendre différentes formes, mais le résultat sera au final toujours le même. Prenez un vase, prenez un marteau et frappez ce premier avec le deuxième: c’est à peu près les mêmes dégats, la douleur en moins, que provoque une tromperie dans un petit coeur. Dévastatrice, l’infidélité se classe parmi les trahisons les plus douloureuses que quelqu’un puisse connaître au cours de sa vie. En prime, elle fait éclater en mille morceaux cette confiance en soi si compliquée à cultiver et entretenir, nous amenant à nous remettre en question et à nous poser des questions sur notre propre personne

Ceux qui sont fidèles ne connaissent que le côté trivial de l’amour; l’infidélité en connaît les tragédies. »

écrivait Oscar Wilde en 1891 dans « Le Portrait de Dorian Grey ». « Tragédie »… Un mot fort pour parler d’un coup au coeur que personne ne souhaite vivre. D’ailleurs, on parle souvent de comment retrouver la confiance après une infidélité, mais très peu finalement des conséquences d’un tel acte sur le psychologique. Ces conséquences qui, selon les personnes, peuvent être plus ou moins graves et conduisant, dans certains cas, à un stress post-traumatique. « Si cela mène certaines au désespoir ou à la dépression, c’est parce que cela renvoie à la solidité du narcissisme que l’on a construit depuis la toute petite enfance, c’est-à-dire à l’image que l’on a de soi-même », détaille Claude Halmos, psychologue, au Marie Claire.

Lire aussi: Comment parvenir à pardonner à son partenaire après avoir été trompée?

Un coup derrière la tête

Lorsque nous sommes trompées, les sensations qui s’emparent du corps sont souvent très violentes. Certaines comparent la douleur à un noeud dans les tripes, à un étourdissement, à un coup derrière la tête, d’autres à des vertiges, à une perte de conscience. Dans tous les cas, l’incompréhension est souvent le sentiment qui prédomine et « Pourquoi? », la question qui tourne en boucle dans la tête. C’est notre monde entier qui est ébranlé: l’être tant aimé n’est pas parfait et n’a plus sa place sur le piédestal qu’on lui accordait. La confiance est réduite en poussière. « L’insupportable, c’est que l’autre jouisse et désire ailleurs. A ce moment-là, c’est comme si l’on n’existait plus pour lui. D’où ce sentiment de mourir, écrasée de souffrance », explique la psychanalyste Sophie Cadalen au m magazine Marie Claire.

La personne avec qui on a été trompée devient alors une obsession… On se sent effacée et on a le sentiment d’être morte de l’intérieur. « On peut se revendiquer femme libérée, avec à l’intérieur du couple, chacun ses moments à soi, mais la douleur de l’infidélité révèle que notre discours n’était peut-être qu’une façade. Nos certitudes et notre raisonnement construit s’effondrent, et c’est une déchirure », poursuit Sophie Cadalen, toujours selon Marie Claire.

Des conséquences sur le long terme

La douleur d’une infidélité s’y retrouve à tous les stades émotionnels. Le temps fait bien les choses, car il permet d’atténuer les douleurs, petit à petit, mais il ne permet malheureusement jamais d’oublier les fissures que l’infidélité a laissées. Que l’on choisisse de rester avec la personne ou non, l’infidélité nous marque, chamboulant, malgré nous, notre approche de l’amour, de la confiance, des valeurs dans un couple.

Il faut des années pour se reconstruire et malgré cela, les séquelles resteront toujours, mêmes si elles s’estompent – fort heureusement. Lorsqu’on décide de rompre, se remettre avec quelqu’un d’autre s’avère être une tâche plus compliquée que prévue. On se protège davantage, on a du mal à accorder sa confiance, on ne dévoile que peu ses sentiments. Le coeur reste fragile et l’esprit cherche à se protéger. La peur de se faire tromper restera toujours présente quelque part. Construire la confiance avec la personne est la tâche numéro une, celle qui a le plus d’importance.

Quand une fois la confiance a quitté une place, comme elle y revient difficilement! Elle a de la rancune. »

écrivait la philantrope Anne Barratin. Une phrase juste, qui résume à la perfection la difficulté de retrouver la confiance, à commencer par la confiance en soi, mais également en l’autre, après l’infidélité.

Reprendre vie

Le meilleur moyen d’appréhender ce traumatisme, c’est d’en faire une force. Admettre que oui, on a été trompée. Admettre que oui, l’infidélité altère la confiance en soi et notre foi en l’amour. Admettre que oui, on a peur: peur de se remettre avec quelqu’un, peur d’avoir de nouveau le coeur brisé, peur de déverser une nouvelle fois des litres de larmes. Admettre que oui, on a été blessée et ce, pour le restant de notre vie. En acceptant cela, on s’arme des meilleurs outils pour affronter le futur: on dialogue, on communique, on s’entoure du meilleur… On se protège, mais on n’en oublie pas de vivre pour autant. On ne sombre pas.

On laisse le temps réparer les douleurs, en acceptant qu’on aura toujours des cicatrices et que ces cicatrices sont le témoin de notre passé de guerrière. Reconstruire la confiance passe par un dépassement de soi: partir solo en sac à dos quelques mois ou donner un tournant à sa carrière, les possibilités de se dépasser deviennent infinies. Voir le positif dans le négatif, en voilà une tâche complexe, mais on avance, lentement, mais sûrement, en se lançant de nouveaux défis, car l’infidélité peut être le point de départ d’une nouvelle vie, d’un nouveau souffle, d’un nouveau élan.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.