Home Lifestyle Psycho À vos fourneaux! Cuisiner rend plus heureux

À vos fourneaux! Cuisiner rend plus heureux

Shutterstock
Que deviendrions-nous sans toutes ces études un peu WTF? La dernière en date concerne les effets de la préparation d’un bon repas sur nos petites cellules grises… La conclusion? À vos fourneaux!

Vous adorez vous affairer sur votre plan de travail? Wok, moelleux au chocolat, lasagnes… Vous aimez la sensation de faire quelque chose de bon et de beau à partir de simples ingrédients? D’après une étude, cuisiner, surtout si c’est pour les autres, a son lot de bénéfices psychologiques!

Gestion du stress

Tout comme la couture, le dessin ou encore jouer d’un instrument de musique, on peut compter la cuisine comme une expression créative, avec ses résultats positifs sur le stress… D’après Donna Pincus, professeur à l’université de Boston, interrogé par le HuffPost:

Cuisiner permet aux gens de s’exprimer de façon créative. Il y a beaucoup d’écrits sur la connexion entre expression créative et sensation généralisée de bien-être. Que ce soit de la peinture ou de la musique, les gens déchargent leur stress en ayant une sorte de porte de sortie et une façon de s’exprimer.

Communication

Cuisiner pour d’autres est aussi une bonne façon de partager ses ressentis. Susan Whitbourne, professeur à l’université de Massachusetts, interrogée par le HuffPost, explique:

Montrer de la gratitude, de la sympathie, avec des préparations cuisinées, peut être d’une grande aide pour ceux qui ont du mal à exprimer leurs émotions en mots.

D’ailleurs préparer un bon dîner aux chandelles n’est-ce pas l’une des plus belles déclarations d’amour?

Pleine conscience

La pleine conscience (mindfulness) et la méditation sont connues pour réduire le stress et nous rendre plus heureux, entre autres bénéfices. D’après Donna Pincus, cuisiner peut procurer le même genre d’effets:

Cuisiner requiert beaucoup d’attention. Vous devez mesurer, vous concentrer… Si vous vous concentrez sur les senteurs et le goût, sur le fait d’être présent à ce que vous créez, cet acte de pleine conscience peut aussi réduire le stress.

John Whaite, un cuisiner ayant remporté l’émission anglaise « The Great British Bake Off » en 2012, va même plus loin en annonçant que cuisiner l’a aidé à gérer sa dépression. En effet, en étant présent au moment, on ne se laisse pas envahir par les pensées négatives. L’effet est encore plus positif, puisqu’au final vous avez une récompense qui fera plaisir autour de vous.

Altruisme

Préparer à manger pour autrui est une forme de don. Alors que la préparation procure un sentiment généralisé de bien-être, partager cette préparation favorise encore plus les bienfaits. Donna Pincus explique:

Vous avez l’impression d’avoir fait quelque chose de bien pour le monde, ce qui peut donner un sens à votre vie et vous connecter avec les autres personnes.

Préparer quelque chose dans l’intention de l’offrir est une forme d’altruisme, un sacrifice que vous faites pour quelqu’un d’autre. Mais il y a aussi une dimension symbolique. Susan Whitbourne explique:

La nourriture a une signification physique et émotionnelle. Vous retireriez le plus de bénéfices en cuisinant dans le seul but de partager de la nourriture avec d’autres, pas pour attirer l’attention…

Contre-indication

Cuisiner vous stress? Vous n’êtes pas douée? Les effets ne seront pas ceux décrits ci-dessus. Il s’agit d’une activité déstressante pour ceux qui se sentent dans leur zone de confort en cuisine. Pour en ressentir les effets positifs, il ne doit pas non plus s’agir d’une obligation. À vous de savoir où vous vous placez…

Source: Huffingtonpost.com.

Envie de vous exprimer avec de délicieuses préparations?

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.