Home Lifestyle Psycho 10 choses à ne SURTOUT pas dire à une femme enceinte

10 choses à ne SURTOUT pas dire à une femme enceinte

Shutterstock
Déjà qu’il vaut faut supporter les vergetures, les jambes lourdes et l’impression de ressembler chaque jour un peu plus à un Bibendum, inutile d’y ajouter les commentaires peu délicats de l’entourage. Alors on dresse liste des mots interdits. Et on leur épingle sur le front si nécessaire.

Attention danger: hormones en folie accompagnées d’un risque élevé de crise de larmes. Pour se préserver un peu et éviter toute gaffe des potes, de la famille ou des voisins, voici Ceux Qu’on Ne Doit Pas Prononcer:

1. « Waouw, ton ventre est énoooorme! »

Si on nourrissait encore l’infime espoir d’avoir une vision déformée par les complexes, cette fois, c’est fichu. Oui il y a 15 kilos supplémentaires sur la balance. Oui, c’est le 7ème mois et bébé n’en fait que 2 avec un peu de chance. Eh non, le liquide amniotique ne peut pas atteindre le même poids qu’un labrador adulte. S’il y a bien un moment où l’on devrait pouvoir manger en paix des frites enrobées de chocolat, c’est celui-là.

2. « Mon accouchement était horrible, je ne voudrais jamais revivre ça! »

Le bonheur de l’ignorance n’avait jamais été si doux. À 15 jours de devoir expulser un bébé qui fait le diamètre d’une dinde par un espace non conçu pour, on se passerait bien des expériences atroces des copines/sœurs/tantes. D’autant qu’au cas où personne n’aurait réalisé, on n’a plus le choix maintenant, il faudra que bébé sorte. Alors les témoignages gores, ce sera pour plus tard, voire, on l’espère, jamais.

3. « Non! Ne mange surtout pas ça!

Entre les crevettes, le miel, le cru, le brûlé, le chocolat, les sushis, le brie et le tiramisu, on en a ras la casquette de se voir dresser la liste de toutes choses délicieuses qu’on est pas censées consommer. Surtout quand la moitié tient de la légende urbaine. S’ils ils sont arrivés à avoir des bébés avec le bon nombre d’orteils au Moyen Âge, ce n’est pas une tomate crevette qui va se transformer en arme de destruction massive.

4. « Repose-toi beaucoup, profites-en pour dormir, parce qu’après… »

Certes, on admet la possibilité, très peu plausible, que bébé se réveille les premiers mois, toutes les 3 heures pour boire. On se doute que ce conseil sera inutile vu que le nôtre fera directement ses nuits, avec de temps à autre un mini-drink à 6h du matin. Mais surtout, on aimerait bien comprendre comment il est possible de se reposer avec un dos en compote, un petit bout qui tambourine dans le ventre en pleine nuit, une envie de faire pipi tous les quarts d’heure et l’impossibilité de trouver une position confortable.

5. « Est-ce que tu vas allaiter? »

C’est LA question piège. Si vous dites oui, c’est parti pour une discussion barbare sur les seins, les massages des crevasses, l’engorgement et les téterelles. Tandis que répondre non, c’est prendre le risque d’entendre les soupirs et de voir les regards entendus. Alors parce que dans aucun des deux cas on ne trouve tolérable d’être etiqueté mauvaise mère, on évite ce sujet sensible.

6. « Est-ce que tu as faim, soif, froid?

À moins d’être notre maman, auquel cas vous avez un droit éternel à nous rappeler de prendre une écharpe et de bien déjeuner, inutile de nous couver et de nous ménager à l’extrême. Non, on ne refusera jamais d’être choyée et chouchoutée, mais ce n’est pas une excuse pour nous considérer comme de pauvres choses fragiles. Enceinte oui, handicapée non.

7. « Tu as choisis le prénom? »

Oui. Ce sera Belzébuth, voire Menthe Fraîche. Parce que tous les futurs parents ne veulent pas accrocher un post-it avec le nom de leur progéniture sur le ventre de la maman et que certaines tentent même d’offrir la surprise aux grands-parents, on garde notre curiosité pour nous, même si c’est très dur. Et on se refuse à faire boire le papa, pour lui soutirer des informations. Noblesse oblige!

8. « Oh, maintenant que tu es enceinte, on a tant de choses à se dire! »

Ça y est, club officiel des mamans, welcome! Et avec le package bébé-ventre on reçoit aussi une flopée de nouvelles amies qui décident de nous inclure dans leur confrérie pas très secrète. On le confirme pourtant, les hormones n’influent pas sur l’amitié. Et si jusqu’ici on n’avait rien à se dire, vomir pendant 3 mois ne va pas changer la donne.

9. « L’alcool ne te manque pas? »

Non du tout. Maintenant que l’été a débuté et que je vous contemple tous, assis tranquillement sur la terrasse en train de siroter un doux cocktail au soleil, je ne pense pas du tout à boire. Et je ne rêve absolument pas de sentir pétiller les bulles de champagne sur mon palais… Du moins pas toutes les nuits. Promis.

10. « Est-ce que je peux toucher? »

Imaginer cette petite vie qui grandit, c’est merveilleux. Et clairement, on aime être gâtée. Mais de là à s’offrir des pelotages de ventre, c’est autre chose. Si une grossesse est visible pour le monde entier, elle n’en reste pas moins intime. Tout comme il ne nous viendrait jamais à l’idée de demander à toucher le tout joli nouveau nez de notre pote qui sort de la salle d’op’ ou mieux encore, sa poitrine refaite.

Et pour préparer déjà l’après:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.