Home Lifestyle Animaux Tout ce qu’il faut savoir pour adopter un chien

Tout ce qu’il faut savoir pour adopter un chien

Woman holding her puppy over the shoulder

Ça y est: vous avez décidé d’adopter un chien. Avant de craquer pour une petite boule de poils, demandez-vous où vous allez aller le chercher, si toutefois, vous ne voulez pas en adopter un en refuge.

Où trouver un chiot?

Soyez aussi pointilleuse que lorsque vous achetez une maison. Vous serez responsable de votre chien pendant de longues années. Choisissez un élevage agréé, reconnaissable grâce à son numéro d’agrégation (numéro HK) que vous trouverez sur le site du service Bien-être animal du SPF Santé Publique. S’il a obtenu un numéro d’agrégation, cela signifie que l’éleveur est reconnu par la loi… mais ce n’est pas un gage de qualité pour autant. Même les plus grandes “usines à chiots” de notre pays ont un numéro d’agrégation. Ce qui ne veut pas dire que les chiots sont en ordre de vaccination, par exemple. Les particuliers qui ont une portée ne doivent pas faire une demande de numéro d’agrégation. Ils publient leurs annonces en ligne ou dans des magazines spécialisés. Faites attention aux petites annonces publiées sur 2ememain.be, car les animaux proviennent souvent de ces usines à chiots.

Comment reconnaître une “usine à chiots”?

– Différentes races et différentes portées sont vendues. Ces usines veulent gagner de l’argent à tout prix et ne se focalisent donc pas sur une race en particulier. Ils développent surtout les races “à la mode”.

– On y trouve des races de chiens transformées par l’Homme, comme le Puggle, un croisement entre un Pug et un Beagle. Ces chiens sont souvent sujets à de nombreux problèmes de santé et ont des caractères assez imprévisibles.

– Demandez à voir les parents du chiot. Chez un bon éleveur, les parents sont dans les parages. Si ce n’est pas le cas, c’est mauvais signe. Les chiots proviennent sans doute des pays de l’Est, où leurs mères sont enfermées dans des usines avec pour seul but de multiplier les portées.

– “Tout ce qui est petit et mignon”… et les revendeurs l’ont bien compris. Du coup, certains revendent leurs chiots avant qu’ils n’aient atteint l’âge légal de trois mois. On peut facilement falsifier la date de naissance d’un chien sur ses papiers et lui donner quelques mois de plus. Vous ne pouvez pas ramener à la maison un chiot qui à moins de 6 ou 7 semaines.

– Si l’éleveur ne vous pose pas de questions sur vous afin de savoir où va atterrir son chiot, c’est mauvais signe.

Vous avez remarqué quelque chose de suspect chez un éleveur? Signalez-le auprès du service Bien-être animal du SPF Santé Publique.

Combien ça coûte?

Pour l’achat d’un chien chez un bon éleveur, il faut compter entre 500 et 1.500 euros. Cette somme peut encore augmenter selon la race que vous choisissez. Dans un refuge, vous paierez entre 200 et 300 euros pour un chien qui a été vermifugé, pucé, vacciné et stérilisé.

À côté de ça, il faut compter les dépenses mensuelles. Êtes-vous prête à dépenser environ 85 euros par mois (entre 700 et 1300 euros par an) pour votre chien? À lui offrir de la bonne nourriture (peut-être que votre chien sera allergique à certains aliments), un petit os de temps en temps, des bonbons pour le féliciter; à le faire vermifuger, à financer son éducation (via des séances de dressage)… Les frais grimpent vite. Sans parler des accessoires dont il a besoin comme sa laisse, son panier, ses jouets et de ses frais de toilettage. Et qui sait, peut-être que Milou avalera par mégarde une chaussette qui traîne et que vous devrez l’emmener chez le vétérinaire pour une échographie. Comptez entre 50 et 150 euros la consultation.

C’est beaucoup d’argent, mais votre nouveau meilleur ami en vaut la peine. Ne vous laissez pas avoir par des prix trop bas, des races de chiens trop populaires ou des publicités mensongères sur Internet.

Et les refuges?

On vous recommande vivement d’aller en refuge si vous désirez adopter un chien dans votre famille. Les chiens et chats dans les refuges sont de plus en plus nombreux et n’attendent que vous pour profiter d’une nouvelle vie pleine d’amour et de câlins. D’ailleurs, la rédaction a visité récemment le refuge de Veeweyde (lisez notre article à ce propos par ici): nous nous attendions à trouver des chiens difficiles et agressifs mais pas du tout. Ils ne demandent qu’à être aimé et à vivre leur vie en votre compagnie.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.