Home Lifestyle On fond pour le booza, la glace syrienne sans oeufs ni crème

On fond pour le booza, la glace syrienne sans oeufs ni crème

Melon and lavender ice cream

Originaire de Syrie, le booza a une texture élastique, au croisement du chewing-gum et de la glace, et une recette qui lui permet de fondre dans la bouche, mais pas (trop) dans le cornet. Surprenant, rafraîchissant et sans oeufs ni crème, le booza est notre nouveau coup de coeur sucré.

Pour être tout à fait spécifique, le booza est une préparation glacée à base de mastic, ce qui lui donne une texture collante et élastique, mais qui lui permet aussi de ne pas fondre trop vite dans le chaud désert arabe où elle trouve son origine. Grâce à l’ajout de “sahlab”, un ingrédient secret provenant des orchidées, elle se tord comme du chewing-gum, et est tournoyée sans relâche par les mains expertes de ceux qui la préparent afin de lui conférer sa texture unique.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Republic of Booza (@republicofbooza) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Voilà pour les explications derrière la recette de cette drôle de glace sans oeufs ni crème. Pour faire simple et rapide? Le booza est une tuerie.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Republic of Booza (@republicofbooza) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Republic of Booza (@republicofbooza) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

L’été dernier, cette spécialité d’origine syrienne qu’on déguste aux quatre coins du monde arabe avait franchi les frontières pour mieux affoler les gourmets new-yorkais. Si ses parfums traditionnels sont l’eau de rose et la pistache, entre autres, à Williamsburg, on la trouvait soudain déclinée goût lavande, Oreo ou encore feta-pastèque. De quoi conquérir les palais aventureux de nos lointains voisins américains et donner des idées aux Parisiens. Car après la Grosse Pomme, le booza se grignote en effet une place de choix dans la ville lumière.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Si le Glacier Bashir est déjà une institution de longue date dans la capitale, et propose les parfums de booza traditionnels, l’engouement pour cette spécialité glacée a donné l’idée à une bande d’amis libanais de lancer Booza Bar, avec pour objectif avoué de “porter en France la particularité et les différentes saveurs de la glace artisanale libanaise”.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

En attendant que la tendance arrive en Belgique, on salive devant ces photos de glaces colorées, et surtout, la promesse d’enfin pouvoir manger une crème glacée sans en avoir plein les doigts. En attendant, si vous passez par le Liban, un détour par chez Frooza Booza est tout simplement incontournable pour goûter à ce délice glacé.

Lire aussi: