Home Lifestyle Les 10 (dés)avantages de partir en vacances en septembre

Les 10 (dés)avantages de partir en vacances en septembre

Overhead view of woman floating on her back in pool at outdoor spa

Alors que pour vos collègues, la rentrée a eu lieu il y a plusieurs semaines, voilà seulement que vous faites votre retour au bureau, bronzée et reposée. Non, vraiment, partir en vacances en septembre, c’est le top. Enfin, à part quelques petits désavantages.

Quand vous partez, c’est encore l’été, et quand vous rentrez, c’est l’automne

Déjà se lever le lundi matin, c’est parfois compliqué, mais quand alors, tout à coup, il fait noir quand le réveil sonne? Mission impossible.

Le rush est passé et les plages sont désertées…

Adieu vagues de touristes bruyants et envahissants de juillet et août! Bonjour calme et volupté!

… Mais l’eau est parfois glacée

Partir en septembre, ça veut dire bien réfléchir à la destination si on ne veut pas tomber sur une plage sublime et désertes, certes, mais où il est impossible de se baigner sous peine d’attraper un rhume carabiné.

Les prix sont beaucoup plus accessibles…

Qui dit hors-saison, dit adieu aux pièges à c… Enfin, dit adieu aux prix surgonflés, quoi.

… Mais il faut se payer la météo

Ah ben oui, dans hors-saison, il y a « hors-saison », justement. Non mais la Sicile sous la pluie, c’est très joli aussi hein. Et puis bon c’est comme les mariages, « vacances pluvieuses, vacances heureuses ». Non? Ah non.

Votre été n’en finit pas…

C’est fou finalement comme c’est paisible une ville l’été, quand tout le monde est parti buller au soleil. Même au boulot, c’est un peu le mode vacances qui est activé, et pour peu, vous viendriez presque bosser en tongs. De toutes façons, il n’y a personne au bureau pour vous faire remarquer que ce ne sont pas des chaussures appropriées.

… Mais la rentrée n’en est que plus brutale

C’est vrai que l’absence exalte les sentiments. Les embouteillages du matin, par exemple, vous ne les aviez plus vus depuis 8 semaines, et maintenant que vous les retrouvez subitement, vous les haïssez encore plus qu’avant.

Vous êtes la seule bronzée du bureau…

Dans les dents, tou(te)s les collègues qui vous ont narguée avec leur teint caramel pendant que vous cachiez vos jambes couleurs fromage frais sous votre jupe.

… Mais votre bronzage disparaît plus vite que son ombre.

Logique, vu qu’il n’y a plus de soleil pour l’entretenir.

Vous devez subir les photos de vacances de tout le monde

Surtout celles des gens qui partent début août, quand le décompte avant vos vacances compte encore 8 longues semaines.Après, rien que de savoir que vous échappez aux aéroports bondés, aux piscines qui débordent d’enfants bruyants et aux restos de plage où il est impossible de dénicher une table, ça vous met du soleil dans le coeur. Tiens, d’ailleurs, vous partez où en septembre prochain?

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.