Home Lifestyle L’éco-sexualité, la drôle de tendance sexo qui veut sauver la planète

L’éco-sexualité, la drôle de tendance sexo qui veut sauver la planète

Faire l’amour en connexion avec la terre et s’offrir des câlins durables, c’est le principe original et engagé de l’éco-sexualité. Une tendance autant qu’un mode de vie érotique, qui place le respect de l’environnement au cœur de nos ébats.

Notre activité sous la couette pourrait-elle avoir un véritable impact sur la planète? C’est ce que prônent, Annie Sprinkle et Beth Stephens, deux artistes et performeuses américaines à l’origine du concept d’éco-sexualité. Leur site sexology.org défend le passage d’une vision de Mère Nature à Earth as Lover, autrement dit à la terre comme amoureux et compagnon. Elles affirment notamment:

La Terre est notre amante. Nous en sommes passionnément amoureuses et sommes reconnaissantes tous les jours pour cette relation. Nous faisons l’amour avec la Terre. Nous enlaçons sans honte les arbres, massons la Terre avec nos pieds et parlons aux plantes érotiquement.

Au-delà de cette première vision consistant à réaliser une communion sensuelle avec la planète, par des séminaires et des cérémonies organisées dans la nature, l’éco-sexualité a depuis été adoptée et adaptée par différents auteurs, dont notamment Stefanie Iris Weiss, journaliste au Huffington Post et auteur du livre « Eco-sexe. Ta vie sexuelle est elle verte? », qui en propose une version beaucoup plus pratique et pragmatique. Ici, pas d’orgasme au contact des arbres ou d’harmonie physique avec les végétaux mais la possibilité de faire du bien à la terre et de rester écolo même lors de ses rapports sexuels. Greenpeace surfe également sur cette tendance green puisque l’organisation a publié un guide de la sexualité écologique.

De petits actes érotiques qui changent tout

Le concept est simple. Si nous veillons à trier nos déchets ou à surveiller notre consommation d’énergie, notre vigilance et nos efforts n’ont aucune raison de cesser lorsque l’on fait l’amour. Et pour cela, des gestes évidents peuvent faire la différence. Stefanie Iris Weiss prône ainsi l’utilisation de lubrifiants, préservatifs ou stimulants aux formules et compositions naturelles. Tandis que l’ONG suggère elle de préférer les câlins dans le noir, d’éviter les ébats sous la douche et de leur préférer l’amour en plein air. D’autres options consistent aussi à adopter des sous-vêtements en matières durables ou des sex-toys et accessoires aux matériaux respectueux de l’environnement.

Et l’éco-sexualité pourrait aussi, à terme, conscientiser même les plus réfractaires aux besoins de notre planète, comme l’explique Stefanie Iris Weiss pour qui  » le sexe est une manière habile de sensibiliser en douceur de nouvelles personnes à la cause écologique. » Un principe de flower power qu’on expérimenterait bien au plus vite sous la couette.

D’autres moyens, plus conventionnels, de s’engager:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.