Home Lifestyle Le roadtrip de Delphine: direction l’Albanie
PUBLICITÉ

Le roadtrip de Delphine: direction l’Albanie

Bientôt 35 ans, un chapeau sur la tête, smartphone en poche, je parcours le globe en quête d’évasion. Du coup, au fur et à mesure de mes expéditions, je mets à jour ma “liste d’envies” comme je l’appelle! Cet été, avec mon amoureux, je vous emmène découvrir la Grèce, les Balkans et les 1001 merveilles de l’Europe du Sud-Est.

PUBLICITÉ

En mars, lorsque nous avons dévoilé l’itinéraire de notre road trip, quelques personnes se sont étonnées d’y voir apparaÎtre l’Albanie: « C’est dangereux par-là! », « Un repère de mafieux! », « Et la police? À coup sûr, vous paierez des bakchichs! » Vous commencez à nous connaître, non? Cette poignée d’idées reçues n’allaient certainement pas nous faire renoncer à ce si beau projet!

C’est donc impatients que nous franchissons la frontière de ce pays d’Europe assez méconnu. Je remarque directement LE détail qui tue lorsque la douanière réceptionne nos passeports: elle a des faux ongles bleus! Et des faux cils aussi. Sans oublier un maquillage permanent ultra prononcé. Dans un anglais approximatif, elle nous demande où nous comptons aller puis nous sourit en agitant le pouce. Bah alors? Il est où le gros moustachu austère qui devait nous racketter tout en fumant sa clope? À elle seule, cette dame vient de tordre le cou aux clichés concernant non seulement les forces de l’ordre, mais aussi les femmes!

Sur le chemin qui mène à la vallée de Theth, je suis subjuguée par la beauté du pays. Je me risque à jeter un rapide coup d’œil en contre-bas et étouffe illico un juron: on est ultra haut perchés sur cet étroit sentier montagneux et il n’y a pas la moindre barrière de sécurité!

Et comme si nous manquions d’adrénaline, une camionnette apparaît dans le virage! On est littéralement à 10 cm du précipice, tôle contre tôle, obligés de replier les rétroviseurs. Sur fond de techno, l’autre conducteur n’est absolument pas perturbé par cette manœuvre à haut risque et se démène sans même nous jeter un regard. Voilà qui en dit long sur la conduite des locaux!

Dans la vallée, les vieilles bicoques délabrées côtoient les maisons rénovées et les rues (remplie de nids de dinosaures poules) sont à peine définies. C’est dans ce joyeux désordre que nous nous aventurons vers l’étale d’une vielle dame pour se ravitailler. Les bras chargés de légumes frais, je n’en crois pas mes yeux: je n’ai payé que 60 Lek, soit à peu près 0,4€! Bonjour les économies! Une ombre vient malgré tout gâcher ce superbe tableau: les décharges sauvages. Sur le plan écologique, je te mets un zéro pointé ma petite Albanie. Réveille-toi s’il te plaît! En dépliant notre tente, un homme vient faire un brin de causette. Sur une carte, il se met à pointer les endroits incontournables à shooter et nous invite même à venir nous rafraîchir chez lui. Vous en connaissez beaucoup, vous, des Belges qui inviteraient deux parfaits inconnus à venir squatter leur salle de bains? Je vous laisse méditer là-dessus.

Suivez aussi Delphine sur Instagram ou sur son blog!

Copyright photo: Johan Lolos.

PUBLICITÉ

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.