Home Lifestyle Le roadtrip de Delphine: bien arrivés au paradis!

Le roadtrip de Delphine: bien arrivés au paradis!

Bientôt 35 ans, un chapeau sur la tête, smartphone en poche, je parcours le globe en quête d’évasion. Du coup, au fur et à mesure de mes expéditions, je mets à jour ma “liste d’envies” comme je l’appelle! Cet été, avec mon amoureux, je vous emmène découvrir la Grèce, les Balkans et les 1001 merveilles de l’Europe du Sud-Est.

Johan et moi sommes accoudés à la rambarde du ferry, scrutant l’horizon pour tenter d’apercevoir les côtes crétoises. Il est à peine 6 h du mat’ et les températures avoisinent déjà les 30°C. Est-il possible d’attraper un coup de soleil à l’aube? Dans le doute, je me tartine le bout du nez pour éviter de ressembler à Bozo le Clown. “Ça y est, les voilà!” De larges montagnes arides font surface au loin, tel une oasis dans le désert.

Je suis face à un décor de carte postale où toutes les couleurs semblent avoir été retouchées, du bleu turquoise de la Méditerranée au blanc immaculé des maisonnettes.

« On dirait une île photoshopée ! » Johan rigole face à mon engouement et me souhaite la bienvenue en Crète avec son accent grec si sexy : « Καλώς ήρθατε στην Κρήτη » (ndlr : « Kalos irthate stin Kriti »).

Par où allons-nous débuter notre roadtrip? Si l’île est une destination prisée par les touristes, elle recèle en contrepartie de nombreux villages isolés et pittoresques sur lesquels on décide de mettre le cap. Après avoir traversé d’interminables chemins poussiéreux et cabossés, on arrive à Likos. Un couteau à la main, un vieillard se montre intrigué par notre présence. Après avoir échangé quelques mots avec Johan, il attrape une biquette qu’il égorge sous nos yeux pour ensuite la suspendre à un crochet. Avec la chaleur, je suis à deux doigts de tourner de l’œil, tentant de me convaincre de la normalité de la scène. Moi qui voulais vivre une expérience authentique, me voilà servie!

Loin de l’agitation des stations ultra fréquentées, on décide d’y installer notre campement pour la nuit. Depuis la plage, j’assiste à mon premier coucher de soleil crétois et, en prof qui se respecte, je lui attribue la “plus grande dis’” pour avoir habillé le ciel de délicats rubans orange, roses et mauves. Je m’empresse de publier ma photo sur les réseaux sociaux lorsque je suis rejointe par Pavlos, le fils du vieillard, qui me demande ce que je fais. Du haut de ses 30 ans, il n’a jamais entendu parler d’Instagram…

Je m’endors dans les bras de mon amoureux en me disant qu’on est au paradis. Enfin, avant que notre tente ne soit encerclée par un troupeau de chèvres à clochettes dès l’aube.

Voilà un réveil que je ne suis pas près d’oublier! Quelle fameuse mise en bouche pour la suite de notre épopée. Ces premières 24 h ne laissent présager que du bon pour la suite et je suis prête à sacrifier quelques réveils en échange de moments impromptus et authentiques comme ceux que l’on vient de vivre dans notre petit havre de paix, loin des magasins de souvenirs et des plages bruyantes.

Suivez aussi Delphine sur Instagram ou sur son blog!

Copyright photo: Johan Lolos.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.