Home Lifestyle La pilule diminue-t-elle vraiment notre libido?

La pilule diminue-t-elle vraiment notre libido?

"La pilule enlève le désir." Cette phrase, vous l'avez peut-être lue récemment dans les journaux ou entendue de la bouche de vos copines. Info ou intox? Nous avons mené l'enquête et interrogé un gynécologue, expert en la matière. 

Que disent les scientifiques?

Cette idée circule depuis longtemps. Pendant l'été 2016, des chercheurs de l'université suédoise de l’institut Karolinksa  ont confirmé que la pilule influencerait effectivement notre vie sexuelle. Ces chercheurs ont, pendant trois mois, examiné deux groupes de 166 femmes. Le premier a pris la pilule et l'autre un placebo. Bien que les deux groupes n’aient rapporté aucun changement dans la fréquence de leurs orgasmes, leur estime d'elles-mêmes et leur réponse aux stimuli sexuels, les personnes qui prenaient réellement la pilule ont cependant ressenti une baisse de libido, une diminution de leur excitation et moins de plaisir lors des rapports sexuels. 

L'avis de la gynécologue

 "Les études portant sur l'effet de la pilule et des autres traitements hormonaux sur la libido se contredisent. Chez certaines femmes, il semblerait qu'ils aient un impact négatif. Chez d'autres, ce serait l'inverse. La prise de la pilule augmenterait leur désir et même leur plaisir pendant un rapport. Pour ces dernières, l'impossibilité de tomber enceinte (et la réduction du stress qui en découle) ou une menstruation totalement régulière pourraient contribuer à augmenter la libido.

Surtout les pilules faiblement dosées

Au moment de l'ovulation, beaucoup de femmes ressentent un accroissement de leur désir sexuel. Puisque la prise de pilule a pour effet de freiner l'ovulation, il est logique qu'une baisse de libido en découle. Le bouleversement hormonal le plus intéressant à observer est le changement de la concentration en testostérone dans le sang. La pilule réduit la production de cette hormone. Conséquence: certaines femmes constatent une réduction de leur désir sexuel. C'est surtout le cas chez les jeunes femmes qui prennent des pilules faiblement dosées. Les pilules de la deuxième génération entraineraient moins fréquemment ce type de problème."

Et vous, vous en pensez quoi?

Sophia, 33 ans "Quand je prenais encore la pilule, je ne réalisais pas que je souffrais d'un manque de libido ou que j'avais moins de plaisir pendant mes rapports. C'est lorsque j'ai décidé d'arrêter que j'ai noté une différence.

Tout à coup, je me suis sentie particulièrement attirée par la gent masculine, y compris par des hommes qu'objectivement, je ne trouvais pas particulièrement séduisants. Au boulot, je me mettais à fantasmer sur les yeux d'un ou l'autre collègue.

Au point de m'imaginer en train de batifoler avec lui. Au bout d'un temps, ma libido est un peu retombée…"

Pour aller plus loin: