Home Lifestyle Job La pause midi entre collègues manque aux travailleurs belges

La pause midi entre collègues manque aux travailleurs belges

High angle shot of a group of creative employees having a breakfast meeting outside

Pour endiguer l’épidémie de Coronavirus, le télétravail est devenu la norme plutôt que l’exception ces derniers mois. Et nos collègues, qu’on les aime un peu, beaucoup, voire passionnément, finissent par cruellement nous manquer.

Durant les mois de juin et juillet, le bureau de recrutement Michael Page a réalisé un sondage via son site web pour connaître les sentiments des Belges sur leur vie professionnelle au temps du Coronavirus. Dans l’ensemble, les participants se disaient plutôt impatients de retourner au boulot et retrouver leurs collègues.

Relation professionnelle longue distance

Alors que de plus en plus d’employés commençaient à retourner sur leur lieu de travail de façon régulière depuis la fin du confinement, les récentes mesures recommandées par Sophie Wilmès obligent la plupart des entreprises à imposer à nouveau le télétravail.

« Ces nouvelles mesures pourraient avoir un impact psychologique plus important sur les travailleurs, notamment en ce qui concerne leur motivation » estime Grégory Renardy, Executive Director chez Michael Page Belgique. « Beaucoup d’entre eux avaient hâte de revoir leurs collègues, et certains préfèrent que les réunions se déroulent en face-à-face. Ce retour au télétravail imposé demandera aux employeurs encore plus d’organisation, de compréhension mais aussi d’accompagnement envers leurs employés. » ajoute-t-il.

La relation avec les collègues joue un rôle primordial dans l’impatience des employés de retourner au bureau. Pas étonnant quand on sait que trois collègues sur quatre sont également amis! D’après le sondage mené par Michael Page, la moitié des candidats ont hâte de pouvoir à nouveau côtoyer leurs collègues et un quart précise qu’ils aiment passer leur pause de midi avec eux. Ces chiffres soulignent les bienfaits sociaux des lieux de travail et montrent que le télétravail à temps plein ne conviendrait pas à tous. Bosser en pyjama, c’est sympa mais pas autant qu’une pause café bien accompagnée.

Les Belges, le Coronavirus et leur boulot

Ce qu’il ressort également de cette étude menée par Michael Page:

  • La crise sanitaire touche fortement les candidats belges. Deux tiers d’entre eux s’attendent à réduire leurs exigences lorsqu’ils postuleront à un nouvel emploi, car les opportunités sont désormais moins nombreuses sur le marché du travail.
  • Le confinement a permis à la moitié des employés de repenser l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Ils affirment qu’ils accorderont désormais plus d’importance à leurs priorités personnelles dans leur prochain emploi.
  • De nombreux candidats interrogés par Michael Page ont profité de la période du confinement pour développer leurs compétences à travers des webinaires, formations ou cours.
  • Un tiers des salariés a ressenti un manque de communication de la part de leur direction pendant la crise du Coronavirus.
Photos: Getty images

Lire aussi: