Home Lifestyle Job Les 8 pièges à déjouer lors d’un entretien d’embauche

Les 8 pièges à déjouer lors d’un entretien d’embauche

Un entretien d’embauche, ça ressemble beaucoup à un premier rendez-vous: on a beau s’y être préparée, on va d’office bafouiller, et se maudire après d’avoir fait ceci ou oublié de dire ça. Rassurez-vous: vous n’êtes pas la seule.

La société de recrutement PageGroup en sait quelque chose, puisqu’elle fait partie des leaders du marché en Belgique. Et pour vous aider à vous préparer (et à relativiser après), ils ont compilé les 8 pièges à déjouer lors d’un entretien d’embauche, conseils d’expert à la clé.Olivier Dufour, expert en recrutement chez Page Personnel, spécialisé dans les profils juniors et opérationnels, a en effet accepté de partager ses lumières. À vos CV!

Piège n°1:  La lettre de motivation

« Nous remarquons qu’avec le temps, l’intention initiale de la lettre de motivation s’est floutée. On voit ainsi des candidats qui envoient par mail leur CV et leur lettre de motivation. Or, l’origine de cette lettre est d’expliquer la démarche de l’envoi du CV. Lorsqu’on l’envoyait par la poste, il était logique d’expliquer sa motivation dans une lettre à part. A l’ère de la digitalisation, c’est le corps du mail qui doit servir à ça ! Partagez donc votre motivation directement dans votre mail, en joignant un seul document : votre CV. »

2. Se tromper d’adresse de rendez-vous ou ne pas trouver l’entrée.

« Si vous arrivez en retard, votre temps d’entretien s’en trouve réduit. La première chose à faire lorsqu’on vous confirme un entretien, c’est d’appeler la réception pour s’assurer du lieu de rendez-vous. C’est rapide et toujours utile, notamment dans les cas où une entreprise se déploie sur plusieurs sites », conseille Olivier Dufour. « On n’a qu’une opportunité de faire une bonne impression. »

3. Laisser des photos compromettantes sur les réseaux sociaux

« Il est rare qu’un recruteur vous confronte directement avec une photo embarrassante repérée sur votre profil. Si cela arrive, cela peut être un moyen de voir comment vous retomber sur vos pattes. Le mieux est alors d’expliquer la situation, de l’assumer mais aussi de montrer qu’on a pu en tirer des leçons. Pour éviter ce genre de situation, le mieux est de taper votre nom sur Google pour voir quelles images ressortent. »

4. Chercher sur Google ‘Les questions que l’on vous pose à chaque entretien d’embauche’ et les retenir par cœur.

« Les deux valeurs primordiales qu’on attend chez un jeune diplômé sont la motivation et la résilience. On va chercher à voir comment la personne vit un échec, en sort grandi. Il est donc important lors de votre entretien de démontrer l’énergie et l’envie dont vous êtes capable mais aussi que vous savez accepter un échec et en tirer des leçons » commente Olivier Dufour de Page Personnel.

5. Stalker votre potentiel recruteur

Selon Olivier Dufour, « il est important de montrer votre intérêt pour la société pour laquelle vous postulez, en sachant la placer dans le contexte actuel. Mais la chose à éviter à tout prix, c’est ressortir la bio Wikipédia qui démontre une absence de réflexion à propos de la candidature. »

6. Répondre ‘perfectionniste’ à la question « Quels sont vos défauts ? »

« Une candidature est un exercice compliqué, car on est seul face à soi-même et on doit parler de soi. On doit s’analyser et on n’en est pas encore pleinement conscient quand on est jeune. Il ne faut pas hésiter à demander du feedback à un proche afin d’avoir un retour critique et constructif, pour mieux se connaître et progresser dans ses défauts » recommande Olivier Dufour. « Lorsqu’il vous pose cette question, le recruteur désire savoir si vous avez conscience de vos défauts, et ce que vous mettez en place pour les limiter. Cela prouve que vous avez du recul sur vous-même. »

7. Ne pas savoir quoi répondre quand on te pose la question « Pourquoi vous et pas un autre ? »

« Si un recruteur vous pose cette question, c’est déjà bon signe ! Vous entrez dans une étape plus concrète de la candidature. Le meilleur à faire dans ce cas est de mélanger humilité et bonne volonté. Cela peut être un bon moment pour repartager vos motivations : « je ne suis pas le meilleur mais ce dont je peux vous assurer c’est … » ».

8. Paniquer si on ne reçoit pas d’appels ou d’e-mails quelques jours après l’entretien

« Lors de la première étape de l’envoi du CV, le temps moyen de réponse auquel vous pouvez vous attendre est de 2 semaines. Notez bien que lorsqu’on envoie une candidature, la seule chose dont on est sûr c’est l’envoi. On ne sait pas si elle a été reçue, ni même lue. Si après 3 semaines vous ne recevez toujours pas de réponse, reposez votre candidature comme si c’était la première fois. N’insistez pas sur le fait qu’on ne vous a pas répondu, pour ne pas créer une tension avec le recruteur. »

Le top 6 des conseils de Page Personnel pour bien se préparer à un entretien?

1. Savoir où on se rend (géographiquement)

2. Chez qui on se rend (professionnellement)

3. Savoir pourquoi (quels sont vos objectifs) et pour quoi on y va (en quoi ce projet vous intéresse, quelles sont les valeurs)

4. Être clair sur les points où on n’est pas à l’aise. Les avoir préparés et être transparent si on les aborde pendant la discussion

5. Avoir une bonne attitude : une arrivée souriante et positive, se montrer volontaire mais raisonné

6. Venir avec une copie supplémentaire de son CV

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.