Home Lifestyle Le poignant témoignage de la blogueuse Garance Doré sur sa dépression

Le poignant témoignage de la blogueuse Garance Doré sur sa dépression

Difficile d’imaginer une seconde, lorsque l’on suit Garance Doré sur les réseaux sociaux, qu’elle pourrait souffrir de dépression. Pourtant, le 7 septembre dernier dans un article, c’est sur ce mal qui la ronge que la blogueuse s’est exprimée.

« J’ai tout, tout, tout, tout fait pour m’en sortir toute seule. Et puis un jour, j’ai craqué. Ça a été comme une implosion, un déchirement, quelque chose de résolu et de calme, comme un saut dans le vide. (…) J’ai un jour compris que, probablement, je faisais une dépression. » Dans un touchant article, la blogueuse Garance Doré ose se mettre à nu et aborder un sujet sensible: la dépression. La jeune femme aux milliers de followers explique comment ce mal s’est installé dans sa vie et comment le jour où elle a pensé à la mort, elle a compris que quelque chose n’allait vraiment plus. « Je n’ai pas pensé à mourir, non. Mais j’ai entrevu la pensée. Elle s’est présentée à moi, comme un rideau que l’on lève qui nous fait soudain nous dire « ah, tiens, je n’avais pas pensé à ça.» Jamais je ne penserai à ça, je me disais. Jamais ! Me mentant à moi-même. C’est grâce à cette pensée de mort que j’ai réalisé que quelque chose ne tournait pas rond en moi. Soudain j’ai réussi à reconnaître mes pensées obsessionnelles, mes pensées magiques, mes crises d’angoisse sur lesquelles l’huile de CBD n’avait plus aucun effet. »

A partir de ce moment-là, Garance Doré a décidé d’avouer à ses proches qu’elle était sûrement « dépressive ». Si les gens ont semblé surpris – comment est-ce possible quand on a la vie de Garance Doré – la blogueuse s’est surtout rendue compte qu’elle n’était pas la seule. Des antidépresseurs, il y a un tas de personnes qui en prennent en fait… « Ça m’a rassurée. Ça m’a aussi fait peur. Vit-on dans une société qui nous pousse à bout ? » se questionne-t-elle.

Dit bericht bekijken op Instagram

Een bericht gedeeld door Garance Doré (@garancedore) op

Agir!

Pour tenter de voir le bout du tunnel, Garance Doré a décidé de consulter. Ce qu’elle a découvert? C’est qu’il y avait un tas de signes qui auraient dû l’interpeller plus tôt. « La qualité du sommeil est l’une des premières choses qui informe sur la santé mentale. C’est grâce à lui que j’ai compris que le phénomène « d’overwhelm » que je ressentais depuis des années (cette sensation constante d’être débordée, dépassée par les événements) était l’un des traits de la dépression. Il a mis le doigt sur des millions de détails que je pensais insignifiants et qui, pour lui, racontaient et définissaient ma douleur. »

Work in progress

A côté du travail avec son médecin, Garance Doré a pris un « break » avec son boulot et surtout les réseaux sociaux. « pour info, mon psychiatre m’a dit qu’il recommandait souvent à ses patients célèbres de prendre un break – les médias sociaux sont VRAIMENT dangereux pour la santé mentale. » Et puis un jour, la blogueuse française qui vit aux Etats-Unis s’est rendue compte qu’elle allait mieux. « Et puis un jour, je suis allée me coucher et on blaguait dans notre lit, avec Chris. J’étais légère, gaie. Je me suis rendu compte que j’avais passé la journée à rire, à déconner. Je lui ai fait la remarque. Il a dit « Oui, tu es redevenue la femme que j’avais rencontrée. »

Si la jeune femme va mieux, elle ne se dit pas pour autant 100% guérie. « Comme vous le savez, je me méfie des happy endings. La vie est un work in progress et si les antidépresseurs marchent pour moi, ils ne sont pas forcément pour tout le monde. Il faut prendre soin de choisir un très bon médecin. »

Dit bericht bekijken op Instagram

Een bericht gedeeld door Garance Doré (@garancedore) op

Un conseil: parler!

A travers cet article ce qu’elle souhaite surtout, c’est partager son expérience et faire comprendre qu’il est important quand ça va mal de s’entourer et d’en parler. Il est aussi essentiel de comprendre que l’on peut souffrir même quand on a une vie qui ressemble à un conte de fée. « Il est important que quelqu’un comme moi s’exprime, quelqu’un dont la vie peut parfois faire rêver. Santé mentale et réussite perçue, argent, amour n’ont aucun rapport. » Il y a des signes qui ne trompent pas et il est important de pouvoir les détecter. « Si vous souffrez, parlez-en. N’attendez pas. Prenez vos douleurs au sérieux. Essayez d’écouter les signes physiques d’inconfort. Moi, quand je passe trop de temps sur les médias sociaux par exemple, mon pouls s’accélère, ma gorge se serre. Cela devrait être un signe suffisant pour poser mon téléphone et repenser ma consommation – de la même manière qu’après deux verres d’alcool, je sais qu’il est temps de faire une pause. »

L’article complet ici.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.