Home Lifestyle Faut qu'on parle FAUT QU’ON PARLE: que vont devenir les enfants séparés de leurs parents...

FAUT QU’ON PARLE: que vont devenir les enfants séparés de leurs parents à la frontière Mexique-USA?

L’image choque, à raison: on y voit une petite fille de 2 ans pleurer en regardant sa mère, qui est en train de se faire fouiller par un officier des douanes. Une bonne vision de l’enfer.

Depuis quelques mois, aux États-Unis, la loi sur l’immigration est appliquée à la lettre. La faute à Donald Tump. Concrètement, les conséquences sont horribles: des enfants sont séparés de leur parents à la frontière et placés dans des centres de détention. Symbole de cette situation inhumaine: cette photo, prise par John Moore où l’on voit une fillette en rose regarder sa maman se faire fouiller par des officiers, des larmes plein les yeux.

11 000 enfants placés dans des centres

Aujourd’hui, près de 11 000 enfants étrangers ont été placés dans des centres de détention aux États-Unis, dont certains seuls, sans leurs parents. Comment c’est possible? C’est simple: la loi américaine dit qu’il est illégal d’entrer aux États-Unis sans permission. Lorsque ça arrive, la personne qui essaye de rentrer illégalement peut être arrêtée et sommée de quitter le pays. L’enfant, par contre, est innocent. Avant l’administration Trump, les parents n’étaient pas séparés de leurs enfants. Désormais, c’est possible. Le parent va en prison ou est refoulé tandis que l’enfant est placé dans un centre de détention, soit disant pour son propre bien. Selon Trump, il s’agit d’une simple application de la loi sur l’immigration. Or, cette loi a déjà été exécutée par Bush et Obama mais ni l’un ni l’autre n’ont jamais donné l’ordre à la police de séparer les enfants des parents. Mais depuis début mai, l’application de la loi a changé et tous les migrants passant illégalement la frontière sont arrêtés, qu’ils soient accompagnés de mineurs ou pas. C’est le résultat de la politique dite de « tolérance zéro ».

Des conditions inhumaines

Le site du Monde a publié un enregistrement d’enfants migrants, âgés entre 4 à 10 ans, dans un centre de détention au Texas. Les images, et les bruits sont immondes: on y entend des enfants, enfermés dans une espèce de grande cage, en train de pleurer, peu de temps après avoir été séparés de leurs parents.

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a dénoncé lundi une politique « inadmissible » et « cruelle ». Il a appelé les États-Unis à arrêter immédiatement cette politique. Erika Guevara-Rosas, de l’ONG Amnesty International a quant à elle jugé qu’il s’agissait de torture et d »sévère souffrance mentale infligée intentionnellement sur ces familles » pour « en décourager d’autres d’essayer d’entrer aux États-Unis ». Utiliser la souffrance d’enfants pour dissuader des migrants de passer les frontières… a-t-on déjà vu une méthode plus lâche que ça?!

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.