Home Lifestyle Faut qu'on parle FAUT QU’ON PARLE: Enceinte ou juste grosse? L’émission néerlandaise qui nous choque

FAUT QU’ON PARLE: Enceinte ou juste grosse? L’émission néerlandaise qui nous choque

NPO
Prenez quatre hommes à l'humour bien vulgaire et demandez-leur de définir si ces femmes sont de futures mamans ou affichent quelques kilos en trop. Vous obtenez le concept aussi sexiste que grossier au cœur de la séquence d'un jeu télévisé aux Pays-Bas. Affligeant.

Dans une séquence grossière et machiste à souhait, les candidats de Neem je zwemspullen mee, que l'on peut traduire par Apportez votre maillot de bain, s'amusent à deviner les raisons du surpoids de participantes. Le ton est léger, l'ambiance joyeuse, même la première intervenante rigole. L'émission se dit ironique et tente de le prouver en testant la prétendue grossesse de deux hommes, égratignant au passage la possible homosexualité du second et d'une blonde pulpeuse dont on affiche le décolleté à répétition plutôt que le visage.

Du rire à la discrimination

Un niveau culturel qui frôle le néant. Et un bon gros mélange de stéréotypes en tous genres pour faire sourire dans les chaumières.

On est dépitées. Dépitées que l'imagination télévisuelle atteigne un degré si bas qu'elle mise sur des railleries à peine dignes d'une cour de récréation. Dépitées que l'émission trouve une chaîne acceptant de la diffuser. Mais surtout que des femmes apprécient de se produire dans un show qui les mette autant en valeur que des bouts de viande que l'on fait tourner en rond pendant qu'ils sont étudiés sous toutes les coutures par quelques types qui se réjouissent de leur bonne vanne.

Pas toléré, approuvé

On crierait bien au scandale de voir cette émission diffusée, surtout alors qu'elle a déjà fait parler d'elle dans de précédentes séquences toutes aussi raffinées où il s'agissait notamment de déterminer si les poitrines de participantes étaient vraies ou fausses et si des hommes étaient des business man ou des criminels. Et puis on regarde l'écran et on aperçoit le sigle NPO. Celui de la Nederlandse Publieke Omroep, la chaîne de télévision du service publique des Pays-Bas. Et là, on se dit qu'on a encore beaucoup de travail avant de faire rimer féminisme avec réalité.

La séquence est à découvrir à la 20ème minute de l'émission.

D'autres questions qui nous interpellent:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.