Home Lifestyle FAUT QU’ON PARLE: de ce ridicule challenge alcoolisé qui circule sur Facebook

FAUT QU’ON PARLE: de ce ridicule challenge alcoolisé qui circule sur Facebook

Close-up on a bartender serving drinks of whiskey or rum at a bar over the counter

Ces derniers temps, les occasions de lever les yeux au ciel ne manquent pas entre la pénurie de PQ, les files d’attente interminables devant les McDo ou encore les discours grotesques de Donald Trump. La « Neknomination » fait partie des buzz les plus désespérants que j’ai récemment pu voir passer sur la Toile.

Le concept de ce « défi », vu et revu, mais qui refait surface en ce moment: s’enfiler des shots d’alcool en solo devant sa caméra. Pourquoi s’infliger un tel supplice? Pour ne pas offrir un resto au pote qui nous a nominé. Une chaîne sans fin puisque l’on incite à notre tour de nouvelles personnes à participer en en citant une à chaque verre.

On avait dit avec modération

Les spécialistes s’inquiètent de la surenchère face au phénomène de Neknomination, cet effet de mode qui se répand aussi rapidement que le Coronavirus. Certains participants au challenge vont jusqu’à nominer 8 personnes, et donc s’enfilent 8 verres, fiers comme Artaban, tels des ados à leur première cuite. On pense par exemple à ces deux Hutois ayant afonné une bouteille de Jack Daniels et de Vodka face à leur caméra.

Bravo? Défi réussi? Heu, non en fait.

Pourquoi participer à ce challenge est une très mauvaise idée?

  • Vous n’y gagnerez rien à part une grosse gueule de bois;
  • En 2014, le défi de binge drinking, qui circulait déjà à l’époque, avait fait au moins 5 morts;
  • Tomber en coma éthylique alors que les hôpitaux sont débordés, c’est franchement pas une bonne idée. Les soignants ont d’autres défis à relever que votre challenge débile;
  • Est-il utile de rappeler que l’alcoolisme est une maladie et qu’on ne devrait pas en faire son apologie?

On fait quoi alors?

Si vous avez envie de participer à une chaîne en cette période d’isolement, il en existe des tonnes, plus inspirantes, qui circulent en ce moment. Par exemple, « Tranches poétiques » vous invite à créer des poèmes avec vos couvertures de livres. Une autre encourage les femmes à partager des photos sur lesquelles elles se trouvent jolies sur Facebook.

En attendant de trinquer tous ensemble à la fin de la quarantaine, gardons le lien social autrement avec nos proches, divertissons-nous d’une manière plus intelligente que de détruire nos neurones à coup de shots, lançons-nous des défis qui ont vraiment du sens, comme parcourir 19 kilomètres pour distribuer de la soupe aux plus démunis.

Et si vous êtes nominé au challenge alcoolisé? Refusez! Quand le confinement sera terminé, une des meilleurs idées que l’on pourra avoir sera d’offrir un bon resto à notre ami. Non seulement, parce qu’il nous aura certainement beaucoup manqué pendant ces longues semaines de séparation, mais surtout pour soutenir les acteurs de l’Horeca que la crise touche un peu plus chaque jour.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.