Home Lifestyle Déco Comment assainir l’air de votre maison?

Comment assainir l’air de votre maison?

Brina Blum via Unsplash
Brina Blum via Unsplash

Des particules fines aux produits chimiques des produits ménagers, respirons-nous encore de l’air pur quelque part ? Voici quelques conseils pour garder vos poumons propres au sein de votre maison.

En 2020, bénéficier d’une bonne qualité de l’air à l’intérieur est devenu malheureusement aussi rare que de trouver de l’air pur dehors. Cela dépend des ­matériaux de construction, de l’ameublement, des possibilités d’aération de l’habitation, du nombre d’occupants et de leurs activités. Et pourtant, respirer de l’air sain à l’intérieur de votre maison est tout aussi important pour votre santé que de respirer de l’air pur à l’extérieur. Une mauvaise ­qualité de l’air à la maison peut être à l’origine de nombreux dommages.

Vos voies ­respiratoires sont les ­premières à endurer les ­produits chimiques, la fumée, l’humidité, le monoxyde de carbone et les particules fines présentes dans votre maison.

Cela peut causer des irritations de la gorge et du nez, des ­éternuements et de la toux, des maladies pulmonaires et même dans le pire des cas, un cancer du poumon. La saleté présente dans l’air peut aussi causer des réactions allergiques, comme des démangeaisons, irritations, un nez bouché ou un nez qui coule, de l’eczéma, de l’asthme… D’autres symptômes comme les maux de tête, la fatigue et ­l’essoufflement peuvent aussi être liés à des ­espaces malsains. Suivez nos conseils pour purifier l’air de votre maison.

1

Aérer : la priorité !

La façon la plus simple de faire respirer votre maison, c’est de l’aérer. Avant tout, ouvrez vos ­fenêtres et vos portes quotidiennement. Vous avez le choix entre des fenêtres côté rue ou côté ­jardin ? Préférez celles côté jardin. Vous n’avez des ­fenêtres qu’à l’avant ? Ouvrez-les en dehors des heures de pointe.

Vous avez des grilles d’aération ou un ­système de ventilation ? Laissez-les ouvertes ou en ­fonctionnement continu.

Quiconque est sur le point de ­rénover est également tenu ­d’investir dans une isolation de qualité. Cette mesure est positive, écologique et économique, mais c’est aussi la raison pour laquelle certaines substances malsaines ne s’évacuent pas de nos ­intérieurs. Lorsque vous rénovez, il est préférable d’installer ­directement un bon système de ventilation, qui évacue vite et ­efficacement l’air pollué et “nettoie” l’air de votre habitation. Les systèmes les plus modernes sont même équipés d’une ­application pratique qui vous ­informe quotidiennement de la qualité de l’air de votre maison.

2

Les Composés Organiques Volatils

Les COS – Composés Organiques Volatils – sont l’un des principaux responsables de la qualité de l’air dans votre maison. Ces substances se cachent souvent dans les produits à forte odeur, comme les colles, les peintures, les produits de nettoyage et les ignifuges. Mieux vaut donc éviter ces agents chimiques, peintures et ­dissolvants très odorants.

3

Un air vert

Pendant deux ans, un groupe de scientifiques autobaptisé les Green-Air a réalisé des recherches sur l’utilité des plantes purificatrices d’air à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Et avec succès, puisque d’après cette étude, les plantes sont capables de purifier l’air ambiant de sa pollution et peuvent donc constituer une alternative aux systèmes de filtration d’air coûteux.

Le degré de purification d’une plante dépend de son espèce végétale, du mouvement de l’air, de la quantité de lumière et de la pollution présente dans la pièce.

Plus la concentration de substances nocives dans l’air est élevée, plus les plantes les décomposent rapidement. La purification est également plus efficace s’il y a beaucoup de lumière du soleil et que l’air se déplace dans la pièce. À l’intérieur, des plantes comme le ficus, le ­palmier Areca, l’aloe vera, le chlorophyton chevelu, le lierre ou la Fleur de lune sont d’excellentes options. Dans votre jardin ou sur votre terrasse, plantez des Buddleia de David, de la viorne obier, du Charme commun ou du chêne vert.

4

La moisissure sur les murs

Vous vous êtes douchée et vos miroirs sont couverts de ­condensation ? Cela signifie qu’à ce moment-là, il y a trop ­d’humidité dans votre salle de bains. Cette humidité doit être évacuée, parce que si elle reste coincée à l’intérieur, elle risque de s’installer et de créer des moisissures, qui ne sont pas bonnes pour votre santé. Après votre douche, ouvrez directement la fenêtre ou prévoyez un bon système de ventilation dans la salle de bains.

5

La hotte a la cote

Nous connaissons tous les particules fines dans la rue. Mais saviez-vous que cuisiner sans (ou avec une mauvaise) hotte peut produire autant de particules fines qu’une autoroute ? Pendant la cuisson, en plus de la vapeur, des gaz contenant beaucoup de particules fines sont également libérés. Vous avez une cuisine ouverte sans hotte ? Ces particules se répandent alors dans votre maison et peuvent y stagner pendant des heures. Investir dans une hotte de qualité n’est pas un luxe. Choisissez un modèle doté d’un extracteur d’au moins 250 m3/h et laissez-la en marche pendant une vingtaine de minutes après la cuisson.

6

Petite ou grosse lessive

Faites tourner la machine à laver en toute tranquillité, mais de préférence dans un lieu clos avec un bon ­système de ventilation. De cette manière, l’humidité ­libérée ne migre pas vers un autre endroit de la maison, où elle risquerait de causer des moisissures. Le soleil brille et vous avez un jardin ou une terrasse? Laissez sécher votre linge dehors !

7

Au feu!

Un feu ouvert est agréable, mais ce n’est pas le meilleur choix pour la qualité de l’air. Évitez de brûler du bois, dans un poêle à bois ou dans un feu ouvert, choisissez plutôt une ­alternative comme un feu ­électrique. Vous voulez quand même allumer un feu de temps en temps? Assurez-vous d’aérer encore plus votre maison dans son entièreté. Même dans votre jardin, vous pouvez polluer l’air facilement avec des braseros ou des barbecues. Un barbecue fermé ou électrique peut être une bonne alternative.

8

Et pour nettoyer?

De nombreux produits de nettoyage que nous utilisons fréquemment sont remplis de produits chimiques qui peuvent être mauvais pour notre ­santé. Des composants tels que l’alcool, l’ammoniaque, l’eaude javel, le formaldéhyde et la lessive peuvent même provoquer des nausées, des vomissements, des inflammations et des irritations aux yeux, au nez et à la gorge. Pire encore: les experts en environnement établissent même un lien entre ­l’utilisation régulière et à long terme de ces produits et des dommages plus sérieux causés au système ­nerveux, au foie et aux reins ainsi qu’au cancer.

Les produits ménagers à éviter sont ceux à base de chlore, de détergents synthétiques, les abrasifs liquides, les produits ­nettoyants spécifiques (pour les plaques de cuisson au four) ainsi que les déboucheurs d’évier trop agressifs et les pastilles pour WC.

Que mettre dans son seau alors? Du savon liquide, des produits ­nettoyants universels à base de plantes, des abrasifs en poudre (sans javel), des liquides de vaisselle avec un détergent à base de plantes, du vinaigre, de la soude. Équipez-vous aussi d’une bonne éponge à récurer, une peau de chamois, une brosse, des gants en caoutchouc et un déboucheur d’évier en ­caoutchouc. Privilégiez les marques écologiques.

9

Pas de fumée…

Fumer est mauvais, point. Vous fumez malgré tout? Faites-le au moins dehors. La fumée ne stagnera pas à l’intérieur. Vous arrive-t-il de brûler de l’encens? Vous avez peut-être été alarmées par les récentes informations selon lesquelles l’encens est tout aussi malsain que la fumée de cigarette. Si vous voulez l’utiliser quand même, assurez-vous que la pièce soit bien aérée et optez pour un bâton aromatique naturel ou un spray domestique.

D’autres informations utiles:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.