Home Culture Insolite Ces contes repris par Disney ont en réalité une fin bien différente,...

Ces contes repris par Disney ont en réalité une fin bien différente, loin du happy-ending

Capture d'écran Youtube
Une princesse qui trouve son prince, un mariage, des enfants… Bref, un monde merveilleux où tout le monde nage dans le bonheur le plus pur; c’est ce à quoi Disney nous a habitué toute notre vie. Mais en réalité, les contes repris par le géant aux grandes oreilles présentent souvent une fin qui est, comme qui dirait, un peu moins… glamour.

Attention, si vous ne souhaitez pas briser les jolis happy-endigs qui ont bercé votre enfance, alors vous feriez mieux de ne pas lire cet article…

1

Cendrillon

Dans la version de Perrault, Cendrillon pardonne ses deux vipères de soeurs. Mais dans celle des Frères Grimm, c’est tout de suite moins gentil. En effet, alors que les jeunes femmes du Royaume tentent de glisser leur pied dans la pantoufle de verre, les deux soeurs recourent à la mutilation pour faire rentrer leur peton dedans. Résultat? Un gros orteil en moins pour l’une, un talon scié pour l’autre et en prime, une condamnation! Ah bah oui, pour cet acte de manipulation, elles seront punies et se feront picorer les yeux par des colombes.

2

La Belle au Bois Dormant

Chez Disney, Aurore se pique le doigt à la pointe d’une quenouille, mais se voit secourir par le Prince Philippe, qui la défend corps et âme face à Maléfique qui se transforme en dragon.

Dans l’une des versions originales du conte, le Prince se marie à la princesse en secret et ensemble, ils ont deux enfants. Pourquoi en secret? Parce que la mère du Prince est une ogresse, grande amatrice de chair fraîche, donc. Mais lorsqu’il doit partir à la guerre, le Prince se voit obliger de confier sa famille à sa mère cannibale (comme si la Princesse savait pas se débrouiller seule, hein, mais bref). Forcément, la mère demande au cuisinier de préparer les enfants pour n’en faire qu’une bouchée. Le cuisinier, incapable de cela, remplace les enfants par une chèvre et un agneau (genre il y a aucune différence…). Sauf que la Princesse n’était pas dans la confidence. Du coup, la mère capte que les enfants sont encore en vie et décide de jeter la famille dans une fosse aux monstres. Mais ouf, heureusement, le Prince revient de la guerre à ce moment-là et sauve les amours de sa vie. Et bam, c’est la mère qui sombre dans la fosse.

3

Mulan

Dans la version Disney, Mulan est une guerrière hors-pair qui parvient à vaincre les Huns (« Attaquons l’exerciiiiice, pour défaaaire les Huuuuns »). Elle finira par filer le parfait amour avec Shang, l’ancien chef militaire.

Dans la légende chinoise de Hua Mulan, Mulan est toujours une guerrière et elle parvient même, malgré elle, à séduire l’empereur de Chine par sa bravoure. Ce dernier se met en tête de demander Mulan en mariage, mais celle-ci semble peu emballée par la proposition. Désespérée par ces demandes continuelles (et sûrement super oppressantes. NON, C’EST NON), elle finit par se suicider avec son épée.

4

Pinocchio

La version originale vient de Carlo Collodi et franchement, c’est pas méga fun. On a bien un criquet, mais il n’a pas de nom #RIPJiminy. Et en plus il se fait tuer, accidentellement, par Pinocchio, écrasé par un marteau, alors qu’il tentait de raisonner la marionnette en bois à propos de Gepetto. D’ailleurs, ce dernier est en prison, ce qui fait que Pinocchio, il est obligé de mendier pour survivre en fait. Il n’est pas vraiment respecté dans la rue, le petit Pinocchio. Il se retrouve aspergé d’eau glacée et pour se réchauffer, il s’endort auprès d’une cheminée… et finit par avoir les pieds en feu.

Finalement, le bon vieux Gepetto est libéré, mais c’est toujours la galère et la précarité de l’extrême. La fin de l’histoire? Pinocchio finit pendu, parce qu’il a fait trop de bêtises au cours de sa vie. Super réjouissant, on A-D-O-R-E.

5

Blanche-Neige

Là aussi, ça part sur du très très trèèèès réconfortant comparé à la version de Disney. Déjà, dans la version des Frères Grimm, Blanche-Neige a 7 ans. Plusieurs versions s’entremêlent, dont une où l’affreuse belle-mère se voit condamner à porter des escarpins en fer rougis et à danser jusqu’à en décéder. Une autre version raconte que cette belle-mère pense qu’en mangeant le coeur et l’intestin de Blanche-Neige, elle sera aussi belle que sa belle-fille.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.