Home Lifestyle Alice on her way: l’Instagram super inspirant d’Alice, atteinte d’un cancer à...

Alice on her way: l’Instagram super inspirant d’Alice, atteinte d’un cancer à 28 ans

Alice, 28 ans, est un nana comme vous: elle aime voyager, séduire, lire et se balader au parc. La seule différence, c’est qu’elle est atteinte d’un cancer au stade 3. Sur son blog et son compte Instagram, elle dévoile son quotidien, plein d’espoir et de good vibes.

« Hier, pour la première fois, j’ai eu le sentiment d’avoir une vie normale d’une meuf de 28 ans qui profite du soleil au début du printemps avec ses amis au parc (même que j’ai mangé une glace) » raconte Alice dans un des articles de son blog. Parce qu’une vie normale, ça fait un petit temps qu’Alice ne sait plus ce que c’est. 3 mois exactement. En mars dernier, on lui a diagnostiqué un cancer: un lymphoma de Hodgkin plus spécifiquement, soit un cancer de la partie du système immunitaire. « J’étais fatiguée, j’avais perdu mon appétit et les médecins ne trouvaient pas ce qui clochait. Quand j’ai eu les résultats des analyses, j’ai d’abord été soulagée de comprendre ce qui se passait dans mon corps et de savoir que ça pouvait se soigner », nous raconte-t-elle.

Alice is on her way

Certains auraient beaucoup pleurer, d’autres auraient englouti du chocolat pour se remettre d’une telle nouvelle: Alice a certainement beaucoup pleuré aussi; elle a sans doute englouti beaucoup de chocolat, mais elle a aussi décidé d’écrire pour retranscrire son parcours, son combat et sa guérison. « En découvrant mon cancer, j’ai cherché partout sur Internet des informations sur ma maladie. Je voulais savoir ce que j’allais vivre, loin du blabla des médecins… et j’ai découvert qu’il n’y avait quasiment aucun blog traitant du sujet ». Alors, elle décide de combler ce vide. Aujourd’hui, tant sur son blog que son compte Instagram (qui compte déjà plus de 1000 abonnés en quelques mois), elle documente sa vie de A à Z: les résultats de ses prises de sang; la perte de cheveux, les journées de chimio et ses effets secondaires… et sa guérison. Sa description Instagram a le mérite d’être claire:

Un 🦀 nommé Hodgkin est entré dans ma vie le 12.03.18 et je vous raconte comment je vais l’apprivoiser et puis le dégager.

Parce qu’Alice is on her way; il ne peut en être autrement.

Je suis en train de réaliser que ce cancer est une sorte de renaissance. La vie m'a mise dans cette situation (aussi douloureuse et pénible soit-elle), pour une bonne raison : celle de me faire grandir et me changer radicalement. Je suis en train de prendre un virage à 360 degrés, j'apprends beaucoup sur moi-même. La crysalide devient papillon (ou licorne, au choix). L'aspect physique qui part en cacahuète pour laisser place au minimum me fait penser à un bébé qui viendrait de sortir du ventre de sa mère (coucou petit crâne chauve). – Il y a des jours difficiles (plutôt très très difficiles) comme ceux que je viens de passer aux soins intensifs. Mais il y a des jours meilleurs et j'apprends à apprécier les minuscules choses que je fais aujourd'hui et qui, hier encore, étaient trop compliquées pour moi. Par exemple : respirer correctement. Le souffle, c'est l'essence même de la vie et le perdre est une des choses les plus angoissantes que j'aies eues à vivre jusqu'ici. – Je vais MIEUX ✨ je reste fragile malgré tout mais je suis heureuse d'avoir repris possession de mes capacités respiratoires, enfin. 🎶 Bye bye Bléomycine, je te dis bye bye 🙋🏻 et c'est moi qui gagne ici 💪🏻 – En photo : Alice, 28 ans, nouveau né 👶🏼

A post shared by Alice On Her Way (@aliceonherway) on

Et la vie continue

Ce qui marque, quand on la lit, c’est cette légèreté, cet humour dont elle peut faire preuve en évoquant la maladie:

J’avais envie de montrer que c’est pas parce qu’on a un cancer, qu’on passe sa vie à pleurer, à vomir, à rester dans son lit

explique-t-elle. « Oui, vivre des chimios à 28 ans, c’est trash, mais pas tant que ça. Je veux montrer qu’on peut avoir une vie relativement normale avec un cancer et voir le côté positif des choses. Certains jours, les choses simples du quotidien, comme prendre une douche ou me lever pour aller aux toilettes, deviennent très difficiles. Avec mon blog, je veux aussi montrer qu’il faut profiter de la vie tant qu’on est en bonne santé. »

Voyager en attendant la rémission

Son blog est aussi l’opportunité d’échanger avec des personnes qui vivent la même épreuve: « Je reçois énormément de messages d’encouragement, mais aussi de questions de la part de personnes qui viennent d’apprendre qu’elles avaient le même cancer que moi. Même pour moi, c’est important de savoir que je ne suis pas seule. Les réseaux sociaux sont un super moyen d’échanger et de se sentir moins seule ». Et, pour celle qui a tant voyager avant d’apprendre qu’elle était atteinte d’un cancer, le blog est aussi une manière pour elle de recevoir des cartes postales des quatre coins du monde. Une façon de voyager encore, en attendant la guérison.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.