Home Lifestyle Adresses TESTÉ POUR VOUS: L’Ardeqo, le gastro qui vaut le détour à Charleroi

TESTÉ POUR VOUS: L’Ardeqo, le gastro qui vaut le détour à Charleroi

@Doc Presse L'Ardeqo
@Doc Presse L'Ardeqo

Du haut de ses 27 ans, Thomas Perez Perez est le chef de l’une des nouvelles tables les plus attirantes et alléchantes de Charleroi; l’Ardeqo. Nous avons pu tester cette nouvelle adresse gastronomique qui fait bouger le pays noir.

Après avoir officié chez Lionel Rigolet et pendant 2 ans comme second chez Maxime Colin à la Table de Maxime, Thomas Perez Perez a décidé qu’il était temps pour lui de devenir son propre patron et d’ouvrir sa propre adresse. Installé à deux pas du fameux Marsupilami (référence pour les Carolos) depuis bientôt 1 an, le jeune chef de 27 ans n’a rien laissé au hasard pour son restaurant baptisé L’Ardeqo.

Le lieu

Avant de mettre le focus sur le contenu des assiettes, une parenthèse sur le lieu où Thomas Perez Perez a installé son restaurant s’impose! Comme son nom l’indique, l’Ardeqo a pris ses quartiers dans un bâtiment de style Art Déco qui fût construit en 1937 par l’architecte Hosdain pour le Docteur Spinoit qui y avait installé sa polyclinique et sa maison familiale.

Lire aussi: Ce resto belge n°5 des meilleures tables gastronomiques au monde

De cette époque, nombreux sont les éléments qui ont été conservés et rénovés. Il y a d’abord la façade du bâtiment avec sa porte en fer forgé. Bon à savoir, actuellement, seule une discrète plaque indique qu’il s’agit d’un restaurant. Il y a ensuite, le hall rénové et son imposant escalier qui emmène les épicuriens, là où se dresse le restaurant à proprement-dit. Dans cette large pièce, on retrouve de l’époque Art Déco, le parquet en forme de grands damiers, une cheminée d’origine, des caches-radiateurs, des moulures et même un piano à queue. Seules les tables et les chaises épurées attestent que l’on est bien dans un restaurant. Adjacent cette grande pièce, se dresse un bar réalisé sur mesure dans un esprit résolument contemporain et pensé comme un grand cube noir avec des jeux de miroirs. Entre mélanges de nouveau et d’ancien, bienvenue à l’Ardeqo.

L’assiette

Pour se mettre en appétit avant un menu 4 services, nous dégustons un cocktail maison accompagné de ses 3 mises en bouche. Imaginé et créé par Elise, passionnée par la mixologie, l’apéritif à base de jus de fenouil, sirop de piment doux fumé et liqueur de pomme dont l’énoncé nous laissait un brin dubitatif est une incroyable surprise. C’est frais, c’est subtil, c’est surprenant, c’est excellent! La soirée s’annonce pétillante et la suite, ne fait que le confirmer.

Nous dégustons, pour commencer, le « jambon ibérique/tomate/sarriette/vinaigre de riz », une préparation à travers laquelle transparaît subtilement les racines espagnoles du chef. Place ensuite au « Cabillaud/oignons/pastèque/estragon » suivi du « carnard/butternut/gingembre/sirop de Liège ». Cuit à basse température et doré avec du gingembre et du sirop de Liège, le canard est parfait. Nous terminons le repas par le dessert « Pêche/cacahuète/fromage blanc/biercine dont l’intitulé titille nos papilles et dont le dressage nous met l’eau à la bouche. Pour accompagner ce menu, nous avions opté pour la sélection des vins effectuée, encore une fois merveilleusement bien, par Elise.

Le verdict

27 ans et une adresse gastronomique qui mérite le détour! Thomas Perez Perez sublime les produits sans les dénaturer. Il associe le sucré et le salé sans jamais laisser un produit prendre le pas sur un autre. Il revisite des classiques avec audace et sens de l’équilibre. Il apporte un peu de soleil dans les assiettes grâce à ses racines ibériques. Et si dans la bouche, c’est sublime, dans l’assiette, ça l’est aussi. Comme le chef nous l’explique, la vaisselle est loin d’être choisie au hasard. Thomas Perez Perez travaille en étroite collaboration avec un potier qui réalise en fonction des plats des assiettes sur-mesure. Perfectionniste le chef de l’Ardeqo? Sans aucun doute! Soucieux des détails, Thomas Perez Perez nous prévient d’ailleurs, que quelques aménagements intérieurs sont toujours en cours. Mais quand on veut faire les choses bien, il faut pouvoir prendre le temps, non?

En pratique; trois menus (3, 4 et 5 services) sont disponibles à 45, 55 et 68 euros. La formule lunch du midi au pris de 25 euros pour 2 services ou 36 euros pour 3 services permet quant à elle de se faire plaisir à plus petits prix. Adresse: L’Ardeqo, Boulevard Frans Dewandre 8, 6000 Charleroi. Plus d’infos ici

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.