Home Lifestyle 5 astuces faciles pour avoir de la conversation

5 astuces faciles pour avoir de la conversation

Ezra Bailey

Vous avez parfois du mal à tenir une conversation ? C’est dommage, car papoter avec ses collègues, ses proches ou même de parfaits inconnus a de nombreux avantages. Comment se lancer ? Suivez nos conseils.

Pour les personnes qui ont horreur du bavardage, les semaines de confinement qui viennent de s’écouler ont été une vraie bouffée d’air frais. Pas d’apéro afterwork avec les collègues alors que vous avez juste envie de rentrer, aucune réunion de famille où vous devez vous creuser la tête pour trouver quoi dire à votre cousine ultra pénible, et zéro fête d’anniversaire de potes à laquelle vous ne connaissez personne. Le bonheur?

Et si le secret, c’était plutôt d’apprendre à papoter ?

“Le bavardage est un art, mais aussi un outil essentiel à maîtriser pour s’épanouir en société”, expliquent Iris Posthouwer et Liz Luyben, autrices du livre Smalltalk Survival. Ainsi que le souligne Iris, « le bavardage est quelque chose que nous faisons très fréquemment, auquel il est presque impossible d’échapper. Ce n’est pas possible de traverser la vie en étant hermétique aux interactions sociales autour de nous : du supermarché à l’école en passant par la machine à café, on croise toujours des personnes qu’on connaît et avec qui
il faut échanger quelques mots. Et si ces conversations se passent de manière fluide, cela présente de nombreux avantages.” Lesquels?

Les gens vous voient sous un jour plus favorable, ils vont avoir tendance à chercher votre compagnie. Le bavardage est la fondation de toute relation, cela permet de créer des liens

rappelle Iris. C’est par le biais des petites interactions qu’on peut mettre les gens à l’aise, avant de se lancer dans une conversation plus longue ou de parler de sujets plus sensibles. Tout est une question de connexion : l’humain est sociable de nature, et réagit favorablement aux interactions qui se déroulent de manière fluide.” Plus facile à dire qu’à faire ? Grâce à ce cursus accéléré, devenez la reine du bavardage et ne laissez plus jamais votre langue dans votre poche.

1

N’ayez pas peur des sujets plus banals

“Il fait beau aujourd’hui, hein?” On vous l’accorde, cela peut sembler l’approche la plus banale au monde, mais pour Iris et Liz, même la météo peut donner lieu à une chouette conversation. “Tout sujet est bon pour papoter. Il est possible d’avoir des discussion profondes et intéressantes sur des sujets légers comme la météo, tout comme il est possible aussi d’avoir des discussions très superficielles sur des sujets aussi profonds que la politique ou la mort.

2

Posez des questions spécifiques

“Il a bien vieilli, non ?” ou “Qu’est-ce que tu en penses ?” “Des questions spécifiques donnent lieu à des réponses plus intéressantes. Si vous demandez simplement ‘Ça va ?’, il y a de fortes chances que votre interlocuteur vous réponde brièvement, à l’aide d’une réponse type. Mieux vaut poser une question plus spécifique, ‘Comment se passe ta journée?’, par exemple. Ou bien ‘Pour quoi est-ce que tu te réjouis le plus cette semaine ?’ De cette manière, vous prenez votre interlocuteur par surprise, et sa réponse risque d’agréablement vous surprendre aussi.

3

Commencez la conversation par un compliment

De cette manière, vous faites la journée de votre interlocuteur ou interlocutrice. Pour faire mouche, veillez à dire quelque chose de sincère, et enchaînez sur un autre sujet, sinon vous pouvez vite tomber dans une spirale où chacun complimente l’autre à n’en plus finir. Une astuce est par exemple de suivre votre compliment d’une question : ‘Trop chouette ! Tu fais ça souvent ?’”

4

Maîtrisez les sujets abordés

“Il existe certains sujets à éviter, ou en tout cas, à aborder sans s’y attarder, préconisent Iris et Liz. En cas de ‘dérapage’, c’est important de dévier le cours de la conversation, et donc, d’avoir d’autres sujets en tête. Bonus : votre interlocuteur sera soulagé que vous lui offriez une porte de sortie si vous êtes tous les deux embrigadés dans un sujet délicat.”
Exemple : “Je n’en peux plus de parler du Coronavirus… Tu as vu Feel Good, la nouvelle série Netflix ? J’ai profité du confinement pour la regarder et c’est canon.”

Conseil de pro : “Si vous avez une discussion avec quelqu’un qui a des opinions diamétralement opposées aux vôtres, ne réagissez pas de manière trop virulente. Peut-être que vous pouvez apprendre quelque chose de son point de vue ? C’est toujours intéressant de se confronter à des manières de penser différentes !” Exemple : “Tu as l’air d’y avoir beaucoup réfléchi. Comment est-ce que toi tu le vois du coup ?”

Maîtrisez les sujets abordés

5

Sachez terminer la conversation

Comment procéder ? “Le plus important est de rester légère. Pour ce faire, rien de tel que de prendre son environnement à parti, pour terminer la conversation en beauté et sans traîner.” Par exemple : “J’espère que cela va s’arranger pour toi. Maintenant, je le prendre mon train !” Ou bien : “J’aperçois Sara de la compta, je devais lui poser une question, bonne soirée !” C’est important aussi d’amener du mouvement dans la conversation, pour avoir l’opportunité de croiser d’autres gens et de lancer d’autres pistes de bavardage… ou de réfléchir à une meilleure manière de terminer la discussion. “Je vais me chercher un verre, tu m’accompagnes ?”

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.