Home Lifestyle 5 fantasmes sexuels décodés par la sexologue

5 fantasmes sexuels décodés par la sexologue

Avoués ou non, nous avons toutes des fantasmes sexuels. Qu’il s’agisse d’un plan à trois, de faire l’amour en public ou encore avec un collègue… Faut-il y voir des désirs secrets et passer à l’action? Notre sexologue décrypte cinq scénarios qui font grimper la température.

Dans le lit d’une autre femme

Marie, 30 ans: ”Je suis clairement hétéro. Je suis toujours tombée amoureuse de garçons, mais je fantasme en secret depuis que j’ai 13 ans sur l’idée de coucher avec une fille. Donner et recevoir du plaisir doit être beaucoup plus intense et sensuel avec une personne du même sexe. Je rêve de caresser le corps nu d’une autre, de le sentir et d’en effleurer chaque partie. De découvrir chacun de ses points les plus sensibles. Faire l’amour avec un homme est merveilleux, mais je pense qu’une femme sait intimement ce que vous éprouvez et dès lors comment vous faire grimper aux rideaux. Et il doit aussi être plus simple d’interpréter les désirs et les sensations de chacune. Vivre une relation lesbienne ne m’attire absolument pas, mais impossible d’abandonner l’idée de m’envoyer en l’air avec une fille. Je n’ai pas vraiment de ‘type préféré’. Mince ou ronde, peu importe. Même si je trouve souvent les femmes aux cheveux foncés très attirantes par la douceur qu’elles dégagent. J’aimerais surtout vivre une expérience tendre et érotique plutôt qu’ultra coquine ou osée. Pourquoi pas regarder un film hot puis se toucher et se caresser sans pour autant aller jusqu’au bout. Et si c’est pour l’instant juste un fantasme, je sais qu’un jour je passerai à l’acte. Aucun doute!“

L’avis de la sexologue

Kaat Bollen: ”De très nombreuses femmes ont le même fantasme que Marie. Cela ne signifie pas pour autant qu’elles soient lesbiennes ou bisexuelles. En psychologie, nous appelons cela la bicuriosité. Elle consiste à éprouver de l’intérêt et de l’attirance pour une personne du même sexe, mais sans pour autant changer d’orientation sexuelle. En faisant l’amour avec une autre femme, qui sait parfaitement comment son corps fonctionne, Marie rêve d’en apprendre d’avantage sur son propre plaisir et ainsi encore plus en profiter.“

Faire l’amour dans un lieu public

Elise, 33 ans: “Il y a peu, lors d’un city-trip à Amsterdam avec mon amoureux, nous avons visité un magasin de lingerie. Ils proposaient des tenues sexy et j’ai rapidement trouvé un ensemble à mon goût. Le personnel nous a invités à nous rendre au premier étage pour boire une coupe de champagne. Et j’ai pu essayer la tenue, en compagnie de mon homme. En guise de cabine d’essayage, il s’agissait d’un grand boudoir, rempli de miroirs. En voyant la manière dont il me regardait pendant que j’enfilais les dessous, j’ai commencé à me sentir de plus en plus excitée. Nous mourrions d’envie l’un de l’autre, et l’idée de nous regarder dans ces dizaines de reflets faisait encore grimper la température. Par peur d’être surpris en pleins ébats, nous n’avons rien osé tenter. Mais depuis, faire l’amour en public est devenu mon fantasme ultime!”

L’avis de la sexologue

Kaat Bollen: “Il s’agit d’un scénario érotique très courant. L’idée de franchir un interdit et de pouvoir être découverte est particulièrement excitante. Et pas seulement en matière de sexe. Celles qui ont déjà copié sur leur voisin ou volé un bonbon dans un magasin le savent et connaissent ce petit frisson mêlant gêne et plaisir. En y ajoutant un aspect sexuel, la tension monte d’un cran. Mais Elise n’a pas pour autant de tendances exhibitionnistes, puisque ce qui l’excite est de jouer avec la possibilité de se faire attraper et non pas de l’être vraiment. Si vous voulez passer de l’imagination à la réalité, mieux vaut par contre le faire dans une forêt ou un bois peu fréquenté. Les ébats dans les lieux publics sont en effet punissables par la loi…”

Passer à l’acte avec un collègue

Kim, 30 ans: “J’ai toujours su que j’étais lesbienne. Les hommes ne m’ont jamais vraiment intéressée et je n’ai d’ailleurs jamais été intime qu’avec des femmes. Je suis aujourd’hui mariée avec ma compagne, mais depuis des années, je rêve de faire l’amour avec Benoît, mon collègue au boulot. Mon cœur s’est emballé dès notre première rencontre. Ses yeux sombres, son regard sensuel, son corps musclé mais pas trop… je suis excitée rien que d’y penser. Chaque fois que je le vois, autant dire presque tous les jours, mon imagination s’emballe. Je le veux. Je veux qu’il me plaque contre l’imprimante ou m’entraîne dans les toilettes. Ce n’est même pas particulièrement pour savoir comment se passe le sexe avec un homme. Seulement avec Benoît. Je veux l’embrasser jusqu’à ce que le jour se lève, jusqu’à ne plus avoir de force, et glisser ma main dans son pantalon. Je veux qu’il déchire mes vêtements et me prenne sauvagement… Je sais que cela ne se réalisera jamais. Nous sommes tous les deux mariés. Et pouvoir y penser et laisser libre cours à mon imagination me suffit.”

L’avis de la sexologue

Kaat Bollen: “On fantasme très souvent sur ce qui nous est inconnu. Une fois installée dans une routine sentimentale, il n’y a plus de mystère. Tandis que ce qui est inaccessible ou inexploré laisse le champ libre à l’imagination. Dans le cas de Kim, ce désir ne semble pas que sexuel. Les termes qu’elle emploie comme ‘l’embrasser jusqu’au lever du jour’ sont teintés d’un certain romantisme, presque d’amour. Ce qui n’aurait rien de surprenant. Kim et Benoît font le même travail et ont sans doute des centres d’intérêt communs. En tant que collègues, ils sont amenés à passer beaucoup de temps ensemble et à développer une certaine complicité. La combinaison idéale pour ressentir des papillons dans le ventre.”

Jouer les escort girls

Elisabeth, 38 ans: “Après cinq ans de mariage, Pablo et moi avons décidé de tenter de nouvelles expériences sexuelles. Nous avons fait l’amour avec d’autres, nous sommes allés à des soirées érotiques et avons invité une escort girl de luxe pour une partie à trois. Elle me fascinait, et plus encore lorsqu’elle parlait de son job. Je ne pourrais pas faire ce métier, mais l’idée d’avoir des relations sexuelles avec un homme d’affaires inconnu, un anonyme, n’ayant aucun lien avec moi et qui serait prêt à payer cher pour me mettre dans son lit m’excite vraiment. Je fantasmais à ce point à ce sujet qu’après en avoir parlé avec Pablo, j’ai décidé de tenter l’expérience. Il y a quelques temps, j’ai réservé une escort auprès d’une agence et je l’ai suivie toute une après-midi. Elle m’a confié toutes les ficelles du métier: des massages érotiques à la manière de me déshabiller avec élégance, en passant par des pratiques sexuelles originales. J’ai trouvé ça très instructif et je vais bientôt avoir un rendez-vous avec un vrai client. Il m’emmènera dans un restaurant étoilé et je suis sûre que nous finirons la soirée par une partie de jambes en l’air spectaculaire. Je reste convaincue de ne pas vouloir en faire un choix de vie, mais seulement un moment unique. Rien que d’y penser, j’en frissonne de plaisir.”

L’avis de la sexologue

Kaat Bollen: “Elisabeth veut se sentir désirée, irrésistible au point qu’un homme soit prêt à dépenser beaucoup d’argent pour un moment avec elle. C’est une manière de chercher une confirmation ultime de sa sensualité et son pouvoir de séduction. Mais concrétiser un tel fantasme peut être dangereux. J’espère pour elle que l’homme qu’elle rencontrera par ce biais aura été soigneusement sélectionné par l’agence. Et qu’il ne s’agira pas de quelqu’un n’ayant aucun respect pour les femmes. Il faut être consciente que ceux qui font appel aux services d’escort girls ne sont pas tous beaux, respectueux et riches. Et il est essentiel de rester très prudente et de veiller à ne pas se retrouver entraînée dans des situations que l’on regretterait amèrement par la suite.”

Un plan à trois

Anne, 28 ans: “A chaque fois que je vais à l’hôpital, mon imagination se déchaîne et je suis assaillie de pensées coquines. Je rêve que je fais l’amour dans les ascenseurs, les chambres, le local du matériel, ou mieux encore dans un cabinet de consultation. Mon fantasme ultime serait d’ailleurs une expérience en trio avec mon homme et un beau docteur récemment diplômé. L’excitation du moment, de quatre mains caressant mon corps, du médecin en blouse blanche… Je ne suis pas la seule à trouver l’ambiance des hôpitaux ultra-érotique. Regardez une série comme Grey’s Anatomy. Je croquerais bien du docteur Mamour ou Glamour (rires). Et puis, il faut l’avouer, la vie ne serait pas aussi drôle et pimentée si on ne s’inventait pas des scénarios hot de temps en temps.”

L’avis de la sexologue

Kaat Bollen: “Etre désirée par deux hommes n’a rien d’une envie inhabituelle ou étrange. Si l’on grimpe déjà aux rideaux en ayant des relations sexuelles avec un seul compagnon, alors on peut imaginer le feu d’artifice que ce serait avec deux. Faire l’amour avec plusieurs partenaires est d’ailleurs le fantasme de nombreuses personnes, hommes ou femmes.”

Texte: Marijke Clabots et Barbara Wesoly

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.