Home @Home & Sorties Témoignage: “J’ai 27 ans et je suis toujours vierge”

Témoignage: “J’ai 27 ans et je suis toujours vierge”

17 ans. C'est l'âge moyen du premier rapport sexuel pour les filles. Anne, 27 ans, attend de rencontrer l'homme de ses rêves pour franchir le pas.

“Parfois, je me dis que c'est à cause de mes copines. Elles sont tellement canon qu'en sortie, les hommes n'ont d'yeux que pour elles. Au fond de moi, je sais que mon excuse est bidon. Mais tout de même. Je ne comprends pas pourquoi elles semblent avoir tous les hommes à leurs pieds et pas moi. J'ai 27 ans. Des amoureux, j'en ai eus. Mais côté sexe, ça n'a jamais été très loin. Juste quelques caresses dans un canapé en fin de soirée, après une fête bien arrosée.

Une vie super active

Et ne croyez pas que je sois du genre à rester dans mon coin. J'ai une vie super active, une foule d'amis, un chouette  boulot. Et sans être un top model, je suis plutôt mignonne. Si j'ai des rendez-vous, on me fait des compliments. Mais dès que ça devient un peu sérieux, je panique. Parfois, j'ai l'impression que je me sabote.

En vérité, j'attends juste une vraie et belle histoire où le sexe aurait sa place. Je suis consciente que si j'étais moins exigeante, l'affaire serait réglée depuis longtemps.

Un simple match sur Tinder et voilà. Mais ça ne me correspond pas. Même si la curiosité me taraude et si j'aspire très fort à vivre ma première fois, je me respecte trop pour me brader.

Besoin d'un lien émotionnel

Les gens ne me comprennent pas. Ils me conseillent de le faire avec un copain, juste pour voir. C'est mal me connaître. Au risque de paraître ringarde, j'ai besoin de sentir qu'un lien émotionnel fort s'installe entre mon partenaire potentiel et moi. Ça ne veut pas dire que je ne veux l'envisager qu'avec le 'bon', mais je ne pense pas que souhaiter faire l'amour avec un homme que j'aime, c'est trop demander. J'espère que le sexe, ce n'est pas juste animal et dénué de sentiment. Si?

Quand?

Je ne peux pas expliquer pourquoi je n'ai toujours pas d'amoureux.

Je pense qu'à force d'attendre, on entre dans un cercle vicieux: plus je connais de désillusions, plus je perds confiance.

Ce dont je suis certaine, c'est que ma libido n'est pas au point mort. Je suis même certaine que je pourrais totalement satisfaire un homme sur ce point. On pense souvent, à tort, que les filles vierges n'ont aucun désir. C'est faux.  Peut-être que je ne ferai jamais l'amour avec un homme, mais un orgasme, je sais ce que c'est.

Je me masturbe, je regarde parfois des films pornos. Avec mes copines, je parle souvent de sexe. La seule chose que je ne peux pas partager, c'est mon expérience.

Et j'ai envie que ça change.

Un gros point d'interrogation

D'autant que je me pose une foule de questions. Je me demande quelle serait ma position préférée, si je serais adepte de la douceur ou d'une approche plus hard. Et puis, surtout, je me dis que si je ne rencontre jamais l'homme avec lequel je me sens totalement en phase, je n'aurai peut-être jamais d'enfants. Chaque fois que je passe à coté d'une occasion, j'ai le cœur qui se brise.

Je pense que mon horloge biologique est là pour me rappeler qu'il est temps d'agir. Je ne veux pas paraitre désespérée, mais j'aimerais juste qu'on m'explique en quoi je m'y prends mal.

Qu'est ce qui cloche au juste dans ma manière d'être?”

Interview: Elien Geboers. 

Découvrez plus de témoignage par ici: