Home @Home & Sorties Les défilés d’enfants orphelins: le scandale qui nous révolte

Les défilés d’enfants orphelins: le scandale qui nous révolte

Dimanche 11 décembre, JT de TF1: on découvre effarées une séquence dans laquelle des enfants orphelins défilent sur le tapis rouge, pour séduire les potentielles familles adoptives. Un événement déroutant au possible.

Ce reportage diffusé pendant le JT de TF1 fait écho à un documentaire intitulé "Etats-Unis: enfants jetables", qui avait fait grand bruit en avril 2016. Et à la rédaction, il nous a fait halluciner. On vous explique: en Pennsylvavie, aux Etats-Unis, sont organisés des défilés d'orphelins. Les mômes défilent ainsi sur un tapis rouge, se présentent à coups d'adjectifs et de loisirs, sous les applaudissements d'un parterre d'invités, qui pourraient potentiellement les adopter.

Le marché des enfants

Tels des morceaux de viande, les enfants sont jugés, sur leur physique (d'où le principe même d'un défilé de mode…), sur leur façon de marcher et sur leur manière de se présenter, après avoir été maquillés pendant des heures pour être le plus séduisant possible. Il s'agit donc bien d'une "vente" d'enfants. Une démarche consumériste dégoûtante, qui se déroule sous haute pression, puisque les enfants ont deux heures pour "convaincre" les adultes, qu'ils "méritent" d'être adoptés. On imagine sans peine les catastrophes psychologiques engendrées par cette pratique, sur des enfants déjà troublés par l'absence de parents. Déroutant aussi: ces adultes qui assistent au défilé en connaissance de cause, smartphones à la main pour immortaliser les "candidats". Dans le reportage, une voix se fait même entendre: "C'est bon, je crois que j'ai trouvé ma fille." Et nous, on est abasourdies de voir un enfant assimilé à un vulgaire sac à main.

Enfant, 10 ans, 2600 euros hors taxe

Ce reportage soulève aussi la question d'une pratique très choquante aux Etats-Unis: la réadoption, ou le "rehoming" en anglais. Sur 100.000 enfants adoptés chaque année aux Etats-Unis, ¼ sont abandonnés par leur famille adoptive. Car oui, c'est possible: les familles adoptives "déçues" peuvent tout à fait rendre l'enfant. Il suffit d'ailleurs d'une simple procuration enregistrée chez le notaire. Les raisons? Un caractère trop fort, dangereux ou trop troublé ou des incompatibilités d'humeur.  La méthode est inhumaine pour les enfants, mais fait les choux gras d'agences privées, qui "revendent" ces enfants de "seconde main", à coup de défilés notamment ou de petites annonces dans les journaux. Sidérant. D'autant plus que tout ce phénomène échappe à tout contrôle. Plutôt que de fournir une structure aux parents adoptifs qui éprouvent des difficultés, le gouvernement préfère fermer les yeux et laisser grandir cette industrie de l'adoption.

D'autres sujets qui nous révoltent:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.