Home @Home & Sorties Le Brexit pour les nuls

Le Brexit pour les nuls

Shutterstock
Des médias en passant par nos parents et même nos collègues de boulot, tout le monde en parle. Le vote pour le Brexit se déroule ce 23 juin. Alors, si le mot de vous évoque rien à part une forte ressemblance avec bretzel, no panic, on décode ce problème british pour vous!

Histoire d'arrêter de hocher la tête d'un air convaincu, sans trop bien comprendre le fond de l'affaire, on se penche sur ce débat qui agite les conversations et squatte les discussions autour de nous.

Brex what?

Brexit est la conjonction de "British Exit". Ce terme un peu barbare résume pourtant bien le fond du problème, à savoir, la Grande-Bretagne va-t-elle quitter l'Europe? Une question qui ne se pose pas sur un coup de tête, le Royaume-Uni préférant souvent se la jouer solo par rapport aux 27 autres membres de l'Union Européenne. Le choix de conserver la livre sterling plutôt que l'euro n'est ainsi qu'un des exemples d'opposition britannique aux décisions européennes.

Should I stay or should I go?

Si pour l'instant le pays fait un peu figure d'ado qui trainaille chez ses parents tout en s'opposant à leur autorité, il pourrait bientôt claquer véritablement la porte. Et le gouvernement aimerait pour cela l'avis de ses citoyens. Les Britanniques sont donc appelés à voter lors d'un grand referendum ce 23 juin 2016.

Goodbye my lover

Mais qu'aurait à gagner l'autre côté de la manche en quittant l'Union? Si l'on en croit le premier ministre british David Cameron, une diminution de l'immigration, la création de nombreux emplois et un bénéfice financier estimé à un petit 47 milliards d'euros. Des estimations que réfutent ceux qui disent non à une sortie de l'Europe.

Yes or No?

Pour compliquer encore un peu plus la situation, il faut prendre en compte la volonté de l'Union Européenne de conserver la Grande-Bretagne comme pays membre, celle-ci représentant une puissance de taille aussi bien économique que politique. Un atout que Londres utilise, pour tirer profit d'un éventuel refus du Brexit par ses citoyens. Le pays a ainsi affirmé qu'il pourrait rester, si l'Europe s'engageait à quelques concessions.Parmi celles-ci: ne pas payer d'aides sociales aux Européens installés dans le pays, avant 4 ans de présence, moins de stratégie commune, et surtout moins d'interventions extérieure dans la politique britannique.

Suspense

On ne sait pas encore ce que choisiront les 60 millions de Britanniques, mais quelle que soit leur décision, elle risque de provoquer de fameuses querelles au sein même du pays. Il faut dire que tous, anonymes comme personnalités, entreprises comme régions, ont une opinion. De nombreuses banques se posent en soutien financier d'un camp ou de l'autre. Et l'Ecosse même, s'est prononcée totalement contre le Brexit. La Grande-Bretagne s'apprête donc à vivre un été de controverse.

Alors, histoire de détendre l'atmosphère on vous propose cette vidéo qui aborde le Brexit à la sauce Feux de l'Amour.

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.