Home @Home & Sorties « Girl Power »: le projet de Plan contre les inégalités au Bénin

« Girl Power »: le projet de Plan contre les inégalités au Bénin

Audrey Ronlez
Il y a quelques mois, on vous présentait Line et Zoé, participantes francophones du projet "Girl Power" de Plan Belgique. Au début du mois de mai, Line, Zoé, Marlies et Aline se sont envolées pour le Bénin afin de rencontrer les acteurs du projet, qui vise à renforcer le leadership des filles par la voie du sport.

Dans l'Atacora, une région au nord du Bénin, les pratiques culturelles très conservatrices ne laissent que peu de place aux jeunes filles et à leurs droits. Mariages forcés, grossesses précoces et décrochage scolaire y sont extrêmement courants. Le projet "Girl Power" de Plan Belgique en partenariat avec Plan Bénin vise à bousculer les mentalités et permettre aux jeunes filles de s'affirmer, d'oser prendre la parole et de combattre les inégalités.

De retour du Bénin, Line et Zoé reviennent sur ce voyage qui les a motivées plus que jamais. Car, ce n'est pas tout: ce dimanche 29 mai, elles parcoureront 18 km lors d'une course d'obstacles, le Fisherman's Friend Strongman Run. Leur but? Prouver leurs capacités en tant que filles, en Belgique, comme au Bénin, et récolter 1 € par mètre parcouru pour faire avancer leur projet.

Comment vous sentez-vous après cette expérience?

Zoé:  Au retour, je devais commencer mon blocus, mais je n’arrivais pas à m’y mettre. Mes pensées étaient encore là-bas. C’était tellement court et en même temps tellement intense! Je me repassais toutes les photos, les bons moments, et cela me motive encore plus maintenant pour le projet. J’ai mûri et j'ai mieux compris le projet grâce au voyage. Je pense que nous sommes toutes les quatre plus motivées qu’avant.

Line: Quand je suis revenue, je n’avais que ça en tête. Ce voyage m’a beaucoup marquée. Comme il s’est passé énormément de choses, il m’a fallu le temps de réaliser. Cela m'a aussi permis de réaffirmer mon engagement, car je vois que ce qu'on fait a un réel impact, ce qui est super motivant. On a envie que le projet grandisse et de le défendre encore plus.

Quel a été votre rôle dans le projet au Bénin?

Line: Avant le voyage, on ne savait pas ce que l’on allait devoir faire. Une fois sur place, on a demandé à recevoir le programme au jour le jour, pour toujours garder une petite part de mystère.

Zoé: Durant le voyage, nous avons visité trois villages. Dans chacun d'eux, on a pu rencontrer quatre jeunes filles, désignées comme ambassadrices de leur club sportif respectif. Le but était de réaliser ensemble des reportages en abordant des thèmes tels que les mariages forcés, les grossesses précoces, les droits des femmes…

Line: Nous avons aussi rencontré des parents, des assistants sociaux, des directeurs d'école qui participaient également au projet.

Qu’est-ce que vous avez appris de ce projet?

Line: J’étais d’abord impressionnée par les filles de par leur jeune âge (entre 12 et 16 ans) et leur engagement. Participer à un projet pareil dans leurs conditions, c'est déjà un grand cap, car elles n’ont pas forcément le droit de parole. Elles sont courageuses, se battent pour leurs convictions, et je les admire pour ça. Elles représentent vraiment le leadership des femmes. 

Zoé: J’ai vu de mes yeux ce qu’était une femme leader là-bas, j’ai beaucoup appris d’elles. J’ai vu à quel point le fait d’oser parler en public les aide. Elles m’ont inspirée.

Qu’est-ce que vous espérez avoir laissé là-bas?

Zoé: Elles ont vu comment on était et que l’on osait s’affirmer. En Belgique, on a été habituées à pouvoir s'exprimer et prendre la parole quand on en avait envie. J’espère qu’elles s’en inspireront et que cela les aidera à avancer dans la suite du projet.

Line: Je veux qu'elles sachent que l’on pense toujours à elles, que l’on se bat pour elles même en étant ici et que l’on veut les aider à porter ce projet le plus loin possible.

Vous vous sentez prêtes pour la course ?

Zoé: Prêtes, non. Motivées, oui!

Line: Je compte sur l’adrénaline du moment! On a fait nos entraînements, je me suis améliorée au niveau de l’endurance et de la force, mais 18 kilomètres semés d'obstacles, cela reste quand même impressionnant.

Flair soutient l'initiative et vous donnera des nouvelles de Line et Zoé dans la suite de leur aventure! Si ce projet vous intéresse, vous pouvez faire un don ici! Vous pouvez également participer à la course pour les soutenir!

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.