Home Forme La pilule sans ordonnance: bonne ou mauvaise idée?

La pilule sans ordonnance: bonne ou mauvaise idée?

En France, le collectif "Libérez ma pilule" vient de voir le jour, de l'initiative d'un groupe de pharmaciens et du Planning familiale. Un pas de plus pour les femmes?

Que ce soit en France ou en Belgique, la pilule est actuellement prescrite par un médecin. Sans ordonnance, pas de pilule. C'est aussi simple que ça! Et aussi absurde que ça, selon le collectif "Libérez ma pilule", né de l'initiative d'un groupe de pharmaciens et du Planning familial, qui demande aux laboratoires pharmaceutiques de commercialiser une pilule contraceptive progestative (qui présente moins de risques), comme c'est déjà le cas au Portugal et en Roumanie.

Un sujet qui fait débat

Selon Clara de Bort, directrice d'hôpital, il n'y aurait aucune raisons scientifique d'empêcher une telle commercialisation. "Le Planning familial distribue déjà la pilule, pourquoi ne pas généraliser le procédé?" s'interroge-t-elle. Evidemment, la question peut faire débat: en délivrant la pilule sans ordonnance, ne risque-t-on pas de voir un tas d'adolescences se la procurer sans disposer de suffisamment d'informations quant à son utilisation? Les pharmaciens pourront-ils faire tout le travail d'explication et de prévention face aux MST par exemple? Doit-on imposer un âge minimum? 

D'un autre côté, n'est-il pas incroyable que la pilule contraceptive nécessite encore une prescription médicale au XXIe siècle? Qu'il faille absolument prendre rendez-vous avec un médecin un généraliste ou un gynécologue pour se procurer une ordonnance, avec toute l'organisation que cela implique et le danger de se retrouver sans pilule à un moment donné? Car on a déjà toutes supplié la pharmacienne de nous donner la pilule, lui assurant qu'on lui apporte la prescription le lendemain!

Pas de problèmes pour la santé

En tous cas, cette solution ne poserait pas de problème au niveau de la santé, selon Clara De Bort (interview du Parisien) :

Nous parlons seulement de la pilule progestative qui ne présente aucun danger mortel. A la différence des pilules de 3 e et 4e génération, ce type de pilule ne contient pas d'oestrogènes, donc il n'y a pas de risque de thrombose (caillot) ou de faire par exemple un accident vasculaire cérébral comme dans l'affaire Diane 35. Dès lors que les contre-indications de la pilule progestative sont claires, je ne vois pas en quoi les femmes ne pourraient pas l'acheter directement en pharmacie.

Pour le moment, rien n'a encore été discuté au niveau parlementaire. Mais le sujet mérite d'être discuté. En Belgique aussi.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.