Home Forme 10 situations que connaissent les filles qui font régime

10 situations que connaissent les filles qui font régime

Shutterstock
L’été est là! Enfin presque. C’est souvent le moment choisi pour faire un petit régime pour se remettre en forme et enfiler son plus beau maillot. Mais une fois le régime commencé, tout ne se passe pas comme prévu. Voici 10 situations que connaissent les filles qui font régime.

1. “Lundi, je m’y mets”

Le lundi, c’est un peu comme le 1er janvier. On l’attend avec impatience pour prendre de bonnes résolutions. Tous les dimanches soir, on se fixe des objectifs, on se prépare mentalement, on mange sa dernière pizza 4 fromages. Demain, on s’y met, promis. Et mardi soir, on arrêtera sûrement pour recommencer le lundi d’après.

2. Juste un petit bout

“Si je ne mange pas cette pomme de terre, j’ai droit à un petit bout de chocolat”. Le “juste un petit bout” nous donne l’impression de vraiment se priver. On ne croque qu’une seule fois dans ce muffin tout choco, on ne mange qu’une seule chips du paquet de chéri, juste pour le goût. La vérité, c’est que notre volonté s’efface souvent au profit de la gourmandise. Après “juste un petit bout” vient généralement le “foutu pour foutu, autant se faire plaisir”.

3. Bonjour, balance!

On le sait, il y a peu de chance qu’on perde 2 kilos entre 8h00 et 17h30. Mais c’est plus fort que nous. On se pèse matin et soir (et parfois le midi). Inutile d’essayer de prendre en compte le fait qu’on a mangé et bu durant la journée dans notre raisonnement. L’espoir de voir les chiffres diminuer rapidement est plus fort que tout.

4. “Je peux pas, je fais régime”

La terre entière doit être au courant. Notre corps nous pousse à dire à la moindre occasion que l’on fait attention et que c’est très dur. Sans doute avons-nous besoin de soutien et d’attention. Normal, c’est vraiment trop dur de regarder nos collègues picorer des bonbons quand il ne nous reste que notre thé.

5. Craquer la pizza

Faire les choses en grand, c’est tout nous. Quand on commence un régime, on s’y prend souvent très mal en se privant de tout. On ne mange que de la salade nature (bonjour l’équilibre!) et on ne boit que de l’eau. Du coup, quand on craque, on craque bien. La pizza roquette sans mozza, très peu pour nous. Tant qu’à faire, prenons la quatre fromages et trois verres de vin. Après la frustration de la privation, vient la culpabilité et l’envie soudaine d’aller faire un jogging l’estomac rempli pour compenser.

6. Je peux goûter?

Après le “juste un petit bout”, il y a le “je peux goûter?”. Ce cliché de la nana qui mange les frites de son copain sans toucher à sa salade, il est un peu fondé, non? Tout part d’une bonne intention, mais nos privations se transforment vite en regrets quand l’assiette des autres est plus alléchante.

7. Compter les calories

Une pomme fait 52 calories, un Twix 285. Si je ne mange pas cette pomme de terre, je gagne 90 calories. J’abandonne la pomme, la pomme de terre et une bouchée de yaourt pour manger ce Twix. Logique, non?

8. La routine sport

Cinquante abdos tous les jours en se levant, c’était le deal conclu avec nous-même ce même dimanche où l’on a décidé de se reprendre en main. Mais entre l’idée et la mise en pratique, il y a souvent un pas que l’on ne fait pas.

9. Aurevoir, balance!

Malgré tout nos efforts, cette satanée balance ne veut pas être notre amie. Mais nous sommes plus rusées qu’elle! On se pèse dans le plus simple appareil, après avoir été aux toilettes, à jeun. Et si on porte un vêtement au moment de la pesée, on estime son poids à plus moins 2 kilos. Voyons large.

10. On exagère

La perte du premier kilo est toujours un grand moment de fierté. D’ailleurs, ce kilo se transforme vite en deux. En un rien de temps, on crie sur tous les toits qu’on en a déjà perdu cinq, même si la balance n’a pas bougé.

On est toutes pareilles:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.