Home Culture Le “tiny desk”, la tendance concert qui a explosé depuis la pandémie

Le “tiny desk”, la tendance concert qui a explosé depuis la pandémie

La crise sanitaire a un goût amer pour les artistes, les mélomanes et les amoureux des concerts, puisque, distanciation sociale oblige, les évènements du genre sont suspendus depuis le début de l’année 2020. Face à l’impossibilité de grands rassemblements où chanter et sauter sur place ensemble, le monde de la musique est forcé de réinventer sa vision du live. Et c’est ainsi qu’on voit exploser le principe de “tiny desk concert“, des shows intimistes tournés dans une petite pièce.

Lorsque Bob Boilen, musicien américain et journaliste chez National Public Radio (NPR) lance un premier concert “tiny desk” (petit bureau en français) en 2008, il n’imagine pas que celui-ci sera le début d’une immense série, comptant désormais plus de 900 lives. Tout est parti d’une blague. Après avoir assisté à un concert trop bruyant de l’artiste Laura Gibson, dans un bar, en compagnie de son collègue de chez NPR, Stephen Thompson, ils lui conseillent tous les deux en rigolant de venir plutôt jouer au siège de la radio, histoire qu’on l’entende véritablement. Il n’en faut pas plus pour que 3 semaines plus tard, la chanteuse s’installe pour un live dans le bureau de Boilen.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Depuis, ils sont des centaines à s’être prêtés à ce concept intimiste et inimitable. Florence + The Machine, Harry Styles, Coldplay, Suzane Vega, Sheryl Crow, Lizzo… On ne compte plus les stars de la musique a avoir participé à cette formule sublimement atypique et surtout très sobre, d’un chanteur, accompagné de quelques-uns de ses musiciens, et filmée par une caméra posée dans les bibelots de la bibliothèque de Bob Boilen. Et la tendance des shows confinés n’aurait pu être plus appropriée qu’actuellement, tant elle fait écho à l’impossibilité d’organiser de grands évènements en présence du public. C’est ainsi que sont nés les “tiny desk (home) concerts“, permettant aux artistes de reproduire le célèbre principe, depuis chez eux ou en studio. C’est ainsi qu’on a pu savourer les prestations de Billie Eilish, et de Dua Lipa, de Miley Cyrus, Norah Jones ou John Legend, de leur salon au nôtre, comme un bout de vie commune partagée. Une sensation qui électrise tant elle donne – virtuellement certes – la possibilité d’entrer dans l’intimité de nos chanteurs préférés, sans fards, ni effets. Alors, certes, les spectacles aux effets ébouriffants et les festivals à l’ambiance dingue nous manquent mais même une fois la crise sanitaire achevée, on continuera de se sentir chanceux d’avoir vécu ces moments musicaux d’exception.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

À lire aussi: