Home Culture On a vu « La Reine des Neiges 2 » et ça nous a...

On a vu « La Reine des Neiges 2 » et ça nous a rappelé à quel point Elsa aimait chanter

Si vous pensiez être « Libérée, délivrée », vous aviez tort. La Reine des Neiges est de retour et, force est de constater qu’Elsa et Anna aiment toujours autant chanter.

Même Kristoff et Sven, le renne qu’on croyait pourtant muet, s’y mettent. Perdu au milieu des bois, le grand amour un peu bourru d’Anna, se livre à une performance digne des plus grands boys band, n’hésitant pas une seconde à faire virevolter sa mèche de cheveux dans tous les sens. Une prouesse musicale parmi tant d’autres (on aurait peut-être dû les compter) …

On le sait, pourtant, que les héros de dessins animés ont la fâcheuse tendance à demander « qu’on leur passe le sel » (ou tout autre geste futile du quotidien) en chantant mais, là, franchement, on a été servies. Les réalisateurs de « La Reine des Neiges » ont compris que le succès du premier volet était en grande partie dû à « Libérée, délivrée » et ils ont visiblement tenté de réitérer l’exploit… à de (trop?) multiples reprises. Reste à voir si, « Dans un autre monde », le titre phare de cette suite, parviendra à conquérir le coeur des enfants…

L’origine des pouvoirs d’Elsa

Cet « autre monde » auquel Elsa fait référence dans sa chanson, c’est La Forêt enchantée, où toute notre joyeuse bande va s’engouffrer pour tenter de découvrir l’origine des pouvoirs de la princesse et la véritable cause du décès des parents des deux soeurettes. Elles y feront la rencontre de nouveaux personnages, comme le lieutenant Matthias, à qui Sterling K. Brown (Randall dans « This is us ») a prêté son timbre de voix grave. Toujours pas d’amoureux en vue pour Elsa, une héroïne ancrée dans son époque, forte, indépendante, et qui n’a certainement pas besoin d’un homme à ses côtés pour sauver le royaume d’Arendelle.

Une portée écologique

Dans cette suite, c’est la nature qui est reine. Les décors s’inspirent des paysages de la Norvège et de l’Islande, que Maria Del Rio a d’ailleurs redécouvert dans le cadre d’une émission qui sera diffusée sur RTL TVI à 19h50 le 23 novembre prochain (« Sur les traces de La Reine des Neiges »). Jennifer Lee et Chris Buck, les réalisateurs du dessin animé, ont tenu à apporter un caractère humain aux quatre éléments. La terre se met à trembler, Olaf, toujours aussi irrésistible, se lie d’amitié avec un courant d’air. Elsa apprivoise Nokk, un cheval fait d’eau, et dompte le feu, incarné par une adorable créature à quatre pattes. Le but, non dissimulé, étant de nous rappeler à quel point la nature est belle, même lorsqu’elle se déchaîne, et ô combien il est important de la préserver. Car, c’est ça aussi la marque de fabrique de Disney: faire passer des messages essentiels à travers des histoires magiques.

DÈS LE 20 NOVEMBRE AU CINÉMA.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.