Home Culture Télévision Les Bracelets rouges: pourquoi la série nous fait passer du rire aux...
PUBLICITÉ

Les Bracelets rouges: pourquoi la série nous fait passer du rire aux larmes

TOM RIVOIRE, AUDRAN CATTIN, LOUNA ESPINOSA

C’est en zappant les pubs de « Top Chef » que je suis tombée sur la nouvelle série-événement de TF1, « Les Bracelets rouges ». Egalement diffusé le lundi soir, le feuilleton raconte le quotidien de six adolescents à l’hôpital.

PUBLICITÉ

On suit l’histoire de Thomas, un mec de 15 ans qui doit se faire amputer la jambe. A l’hôpital, il fait la rencontre de cinq autres ados qui, eux non plus, n’ont pas été gâtés par la vie. Ces mômes souffrent d’anorexie ou encore de problèmes cardiaques. En bref, « Les Bracelets rouges » racontent le quotidien de jeunes qui tentent de profiter pleinement de leur adolescence alors que la mort peut venir frapper à leur porte à tout moment.

Message d’espoir

Avec un postulat de départ comme celui-là, mieux vaut sortir les mouchoirs! Mais, attention, la série est loin d’être un tire-larmes. Ces ados nous ont aussi arraché quelques sourires, voire même de bonnes tranches de rigolades. L’histoire est forte, certes, mais pas uniquement parce qu’elle est triste et bouleversante. Si cette bande de jeunes risque de mourir à chaque instant, la série nous apparaît plutôt comme une ode à la vie. Les six protagonistes des « Bracelets rouges » vivent pleinement leur jeunesse et leur courage nous donne forcément envie d’oublier nos petits tracas du quotidien pour profiter des plaisirs simples de la vie, comme respirer l’air qui nous entoure, sentir l’herbe fraîche sous nos pieds, contempler le ciel et faire rire les êtres qui nous sont chers. Finalement, même à travers l’écran, ces cinq héros sont parvenus à me transmettre, ne serait-ce qu’un peu de leur force.

Des ados comme les autres

On aime aussi le fait que le scénariste se penche sur les problèmes qui trottent dans la tête de chaque ado, malade ou pas. Peines de coeur, envies de rebellion, ces jeunes vivent eux aussi pleinement leur crise d’adolescence.

Adaptation

Ce que j’ai appris plus tard, c’est qu’il s’agit de l’adaptation d’une série espagnole qui, à l’époque de sa diffusion, a séduit le monde entier. Des pays comme l’Italie, le Pérou ou le Chili en ont déjà acquis les droits. Steven Spielberg, lui-même, est tombé sous le charme de ces six adolescents et a réalisé la série « Red Band Society » pour la Fox, aux Etats-Unis.

L’auteur de la version originale, Albert Espinosa, explique qu’il a choisi de développer ce sujet dramatique pour la télévision parce qu’il a lui-même survécu à trois cancers étant plus jeune.

A l’hôpital, on ne meurt pas de maladie mais d’ennui.

, a-t-il déclaré en se remémorant sa jeunesse. Une adolescence qu’il a, en grande partie, passé dans les couloirs froids des hôpitaux. Il explique que, sans ses camarades de chambre, ses partenaires de vie, ses compagnons de route, il n’aurait peut-être pas survécu. Parce que l’amour et l’amitié sont aussi des remèdes efficaces contre la maladie mais, surtout, les plus beaux témoignages d’espoir.

Le casting

Quant au casting des « Bracelets rouges », il a forcément attiré mon attention. Si les six acteurs qui campent les ados hospitalisés ne sont pas encore connus du grand public, parmi les seconds rôles, on retrouve Michaël Youn, Mathieu Madénian et la chanteuse Camille Lou.

Séance de rattrapage

Bref, après la diffusion des premiers épisodes, j’ai décidé de quitter les fourneaux de « Top Chef » pour me plonger dans l’histoire de Thomas.

Si vous avez raté les premiers épisodes, vous pouvez les revoir ICI… ou prendre la série en cours de route chaque lundi, à 20h55 sur TF1. La chaîne a déjà promis qu’il y aurait une saison 2!

Plus d’infos séries: 

PUBLICITÉ

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.