Home Culture On a adoré: « Cherche l’amour », la pièce de théâtre de Myriam Leroy

On a adoré: « Cherche l’amour », la pièce de théâtre de Myriam Leroy

Avec « Cherche l’amour », Myriam Leroy livre une pièce grinçante, désopilante et résolument féministe. À voir!

« Cherche l’amour », la pièce de théâtre écrite par Myriam Leroy – journaliste, chroniqueuse, animatrice – s’attaque à un sujet de taille: les rencontres amoureuses, la quête du frisson et des papillons dans le ventre. À tout âge! Sur scène, se dévoilent ainsi « Sophie, 40 ans, cherche un type qui lui dira des atrocités en lui claquant les fesses ». Mais encore « Igor, 30 ans, cherche une fille qui aime les activités répétitives ». En tout, plus de 9 sketches féroces narrant les aventures de ceux et celles qui tentent de dénicher le big love à l’heure du cupidon digital nommé Tinder.

Comédiens schizos sur commande

Neuf sketches, au moins autant de couples, bien plus encore de personnages, mais à peine 4 comédiens, Myriel Akheddiou, Sandy Duret, Pierre Doucet et Marc Weiss. Et quels comédiens! En un changement de posture, de déguisement, d’accent ou de mimique, les voilà qui se transforment et passent d’un vieillard homosexuel venant du fin fond de la Wallonie, à un agent immobilier ucclois, balais dans le pet. D’une escort-girl « pseudo » russe à une sainte nitouche, plus catho que prude.

Des vraies femmes!

Ce qu’on retiendra aussi de cette pièce – outre nos courbatures aux zygomatiques – ce sont les clichés sur les femmes balayés à coup de répliques bien senties. On a par exemple surkiffé la tirade acidulée de cette jeune journaliste au vieux patron de presse pervers qui la drague de manière bien lourdos. Et voilà qu’on s’imagine dégueuler aussi tout notre dégoût à tous les machos qu’on a croisé sur notre route! Parce que non, ce n’est pas parce qu’on a 25 ans et qu’on doit manger des nouilles tout le mois durant, qu’on serait prête à coucher pour manger de la burrata. Et non, ce n’est pas parce qu’on a une paire de boobs, qu’on ne sait pas dissocier sexe et sentiments. Ce n’est pas non plus parce qu’on rote et qu’on boit des Duvel qu’on n’est pas un petit oiseau fragile qui ne demande qu’à être câliné. Et on peut tout à fait vendre son corps, des pipes et de l’amour sans pour autant se sentir soumise. Chez Myriam Leroy, les femmes assument leurs désirs devant des hommes, on l’admet, parfois trop moqués et caricaturés. Une grosse claque bien féministe, qui fait plus de rire que de mal.

Cherche l’Amour, de Myriam Leroy. Mise en scène Nathalie Uffner. Avec Myriam Akheddiou, Sandy Duert, Pierre Poucet et Marc Weiss.

Jusqu’au 27 octobre 2018 à 20h30 au Centre Culturel d’Uccle. Infos et réservations sur le site Internet.

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.