Home Culture Livres L’ex star du X Katsuni se livre dans une autobiographie jouissive

L’ex star du X Katsuni se livre dans une autobiographie jouissive

Céline Tran, ce nom vous évoque quelque chose? Et si on vous dit « Katsuni »? Véritable star du X sous son nom de scène, Céline Tran livre une autobiographie sans filtre, « Ne dis pas que tu aimes ça », et nous, on adore sa franchise.

Emmener les lecteurs dans les coulisses du porno sans voyeurisme : le défi semble osé, et pourtant, Céline Tran – alias Katsuni dans une autre vie – le relève haut la main. Dès la quatrième de couverture, elle explique son choix de titre: « On me demande souvent comment j ai pu faire de tels choix, celui de tomber dans le X et celui d’en sortir. On me demande aussi souvent comment j’ai pu y prendre du plaisir. Pour la bonne morale, il aurait été plus acceptable de subir ». Sauf que voilà, rien n’est jamais noir ou blanc, et certainement pas dans l’industrie du X.

Un choix repose sur une histoire, des humeurs, des contextes. Sur la volonté grisée par le désir. Celle d’un petite fille qui veut trouver sa place. D’une adolescente qui a innocemment
revendiqué son droit à « aimer ça », et qui pourrait être votre ancienne camarade de classe, votre fille ou votre petite soeur.

Car si Katsuni est une légende pour les millions de consommateurs de porno, qui ont bavé (et plus si affinités) devant des films tels que « Le palais des phantasmes », c’est aussi et surtout une femme, et depuis sa reconversion professionnelle en 2013, une artiste aux mille facettes, qui s’exprime tant par le biais de la BD qu’en couchant son autobiographie sur papier ou encore en s’exposant à l’écran, mais cette fois avec ses vêtements et sans pseudonyme.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par CELINE Tran (@iamcelinetran) le

Loin des fantasmes, dans « Ne dis pas que tu aimes ça », elle lève le voile sur son quotidien à l’époque où elle était une des actrices X les plus célèbres, mais aussi sur sa vie avant et après le porno. Un témoignage brut, provocant, sans concessions, à l’image d’une femme dont un chroniqueur a dit un jour de manière peu délicate que « son appétit sexuel était sans limites », sans comprendre qu’en réalité, c’est la vie tout simplement que Katsuni dévore à pleines dents.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.