Home Culture Livres Les 40 livres coups de cœur de la rédac’

Les 40 livres coups de cœur de la rédac’

Romans, polars, biographies, témoignages… Tous les styles littéraires sont réunis dans les goûts de nos journalistes. Une passion pour les livres qui anime bien des discussions à la rédac’. Aujourd’hui, on a eu envie de partager nos coups de cœur avec nos lectrices. Découvrez celles (parmi tant d’autres!) qui ont captivé les journalistes de Flair.

Lise-Marie, secrétaire de rédaction

  • Pars avec lui , d’Agnès Ledig. Un roman qui commence comme une jolie histoire d’amour légère, mais qui surprend au fil de la lecture et qui s’avère aborder des thèmes beaucoup plus lourds que prévu.

Barbara, journaliste et graphiste

  • La Dame blanche, de Christian Bobin. Ce livre raconte de manière poétique la vie de l’écrivain Emilie Dickinson, sa solitude, sa créativité et son univers si particulier. Touchant, lumineux et inspirant, même lorsqu’on ne connait pas l’auteur.
  • 1984 , de George Orwell. Ce roman d’anticipation évoque une Grande-Bretagne imaginaire, sous un régime totalitaire ou la liberté d’expression n’est plus permise. Un roman à la modernité incroyable et qui pourrait aisément devenir un jour une réalité.
  • Le Maître des Illusions, de Donna Tartt. La brillante première œuvre d’une jeune écrivain alors âgée de 29 ans. Un thriller philosophique, à l’ambiance noire et un brin malsaine.
  • La stratégie Ender, d’Orson Scott Card. De la belle S-F, profonde et terriblement prenante. L’histoire d’un petit garçon surdoué qui doit devenir un bourreau pour sauver l’humanité d’un danger extraterrestre.

Emilie, journaliste Mode et Beauté

  • D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan. Prix Renaudot et Prix Goncourt des Lycéens 2015. Un chef d’œuvre captivant qui prend aux tripes dès le début du récit. Celui d’une femme qui perd pied, petit à petit, sans s’en rendre compte.
  • La vérité sur l’affaire Harry Quebert , de Joël Dicker. L’intrigue n’est pas hors du commun, mais c’est la façon dont l’histoire est montée qui étonne par son génie. L’histoire saute d’un point de vue à l’autre, jusqu’à la dernière seconde, on se demande qui est le coupable.
  • Les combustibles, d’Amélie Nothomb. Malgré quelques deceptions dans ses récentes sorties, les “vieux” romans de l’auteure restent absolument délicieux. Coup de cœur pour celui-ci, écrit en 1994, qui rend hommage aux grands classiques de la littérature. Quel livre garder, lequel brûler pour se réchauffer. Je ne brûlerais celui-là pour rien au monde.
  • Le portrait de Dorian Gray , d’Oscar Wilde. Cette œuvre classique raconte l’histoire d’un homme prêt à tout pour garder sa jeunesse. Bien que le roman soit paru en 1890, il n’est reste pas moins moderne. Je pense qu’un Dorian Gray sommeille en chacun d’entre nous, à nous de ne pas vendre notre âme…

Michèle

  • Terminus Elicius , de Karine Giebel. J’ai lu tous ses polars et frémis chaque fois devant son ingéniosité machiavélique. Dans celui-ci, on suit Jeanne, à la petite vie étriquée. Jusqu’au jour où, dans le train, elle trouve une lettre la complimentant. Puis montrant qu’elle est observée… Et avouant un meurtre. Cette auteure française a l’art de jouer avec nos angoisses et nos fantasmes.

Julie, responsable digitale

  • Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu en as qu’une , de Raphaëlle Giordano. L’histoire d’une femme qui souffre de “routinologie” et ne parvient pas à être heureuse alors qu’elle a le bonheur à portée de main. Un livre à prendre comme un “coach de vie” où l’on accompagne l’héroïne vers l’épanouissement personnel.
  • Les Piliers de la Terre , de Ken Follett. Un livre “à lire au moins une fois dans sa vie”. Au XIIe siècle, on suit l’histoire de plusieurs personnages qui évoluent au fil de la construction d’une cathédrale. Amour, jalousie, haine et intrigues, on n’arrive pas à le lâcher et on est soulagée qu’à la moitié du livre, il nous reste encore 500 pages à dévorer!
  • La grand-mère de Jade , de Frédérique Deghelt. Jade refuse que sa grand-mère finisse sa vie dans une maison de retraite et l’accueille chez elle. Jour après jour, elles apprennent à mieux se connaitre, l’une stimule l’autre par sa modernité, l’autre par son vécu. Le dénouement de l’histoire est si émouvant qu’on a envie de le recommencer.

Claire, coordinatrice

  • Le grand marin , de Catherine Poulain.  Dès les premières lignes, j’ai été happée par l’écriture hypnotique et l’univers de cette fille singulière qui sur un coup de tête, fait son baluchon et part, seule, en Alaska, avec un rêve fou: se faire engager sur les bateaux de pêche au long cours. Soufflant.

Amélie, journaliste

  • Jane Eyre, de Charlotte Bronte. Un roman sorti il y a très longtemps, mais qui reste l’un de mes grands classiques. Une sorte d’adaptation de l’histoire de mon Disney préféré: La Belle et la Bête et une histoire d’amour qui reste l’une des plus belles de la littérature selon moi…
  • La liste de mes envies , de Grégoire Delacourt. Un livre parfait pour celles qui, comme moi, ont du mal à se plonger dans une histoire sans être déconcentrée. Ça se lit vite, mais son petit format ne l’empêche pas pour autant d’être puissant. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps en le refermant, tant les émotions sont bien décrites et sans fioritures.

Lucie, journaliste

  • Oona & Salinger , de Frédéric Beigbeder. L’histoire d’amour, courte mais intense, entre Salinger et Oona future Chaplin. Une sorte de bio-fiction qui débute à l’aube de la 2e guerre mondiale et qui se finit quand Salinger devient l’écrivain incroyable qu’on connaît. On découvre les influences de Salinger, on partage une partie de la vie de Charlie Chaplin, et on vit un pan de la guerre sous le regard d’un soldat. Bref: un bijou!
  • Culottées , de Pénélope Bagieu. Sous forme de BD, l’auteure met à l’honneur une série de nanas d’enfer qui changent le monde mais dont on ne parle pas, à tort. Elles sont artistes, astronautes, scientifiques, influentes politiques… Pénélope Bagieu est une dessinatrice géniale, que j’adore. Parce qu’elle est juste, vraie et qu’elle s’investit dans des causes qui valent la peine.
  • Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants , de Mathias Enard. Fatigué par Rome qui vit au rythme des caprices du Pape, Michel-Ange accepte une commande à Constantinople. Il doit y réaliser un pont à couper le souffle, en concurrence avec Léonard de Vinci. Les formules, les mots, les syllabes, les lettres même, sont associées de manière tellement chantante qu’on a envie de sortir son calepin à citations à chaque page!

Justine, journaliste

  • Chanson Douce , de Leïla Slimani. Myriam, mère de deux enfants, décide de reprendre le travail. Le couple fait alors appel à Louise, une charmante babysitter qui prendra de plus en plus de place dans la petite famille…Ça faisait très longtemps qu’un livre ne m’avait pas tant tenu en haleine. Même si on connait dès le début la fin dramatique de l’histoire, le suspense reste entier. Par contre, je ne le conseille pas aux mamans qui laissent leurs enfants à une nounou.

Charlotte, journaliste et chroniqueuse

  • Miss Marple/Une poignée de seigle , Agatha Christie. Une homme est retrouvé mort alors qu’il s’apprête à boire son café, avec une poignée de seigle dans la poche de son veston. L’intrigue donne envie de ne pas fermer l’œil de la nuit, on se prend pour une détective et on essaie de trouver nous-même la solution!
  • Hercule Poirot/Mort sur le Nil , Agatha Christie. Le cadavre d’une femme est découvert dans sa cabine, lors d’une croisière sur le Nil. Alors que le coupable semble tout désigné, le célèbre détective belge Hercule Poirot retourne l’intrigue dans tous les sens. Juste quand on n’y comprend plus rien, la vérité nous apparaît, claire comme de l’eau de roche. J’adore!
  • Métaphysique des tubes , Amélie Nothomb. C’est un livre que j’ai lu quand j’avais 16/17 ans. J’adore le style « sans chichi » et surtout, l’histoire qui sort vraiment de l’ordinaire. C’est un livre qu’on lit un peu comme on dégusterait une boîte de chocolats créés tout spécialement pour nous: c’est exceptionnel et ça ne ressemble à rien d’autre!

Hélène, journaliste

  • La route , de Cormac McCarthy. Il y a quelque chose de particulier dans ce livre. J’ai été prise par la fin, il était 2 heures du matin, j’ai réveillé mon chéri tellement je pleurais fort. C’est une sorte d’hiver nucléaire. Un monde gris, froid, où toute vie s’étiole. Mais il reste de l’espoir, partir, rejoindre la mer. Un papa et son fils avancent, survivent dans le froid glacé, la faim, la maladie. C’est court, vite lu, mais ça m’a remuée.
  • Ça, de Stephen King. Impossible d’oublier Gripsou le clown, qui incarne une à une les peurs de ses ennemis. La scène d’ouverture, le petit garçon qui tremble à l’idée d’aller à la cave, m’a traumatisée. Il y a aussi la nostalgie des bandes de copains dans l’Amérique des sixties. En trois tomes, je n’ai pas vu le temps passer, j’ai engrangé des images, j’ai nourri mon imaginaire.
  • Marche ou crève , de Stephen King. Avant Hunger Games, Stephen avait décrit une émission de télé-réalité terrible. Le principe? Des jeunes gens tirés au sort marchent, sur une route, dans une société qu’on devine totalitaire. Ils sont cent. Le dernier gagne. Comment on est éliminé? Si on s’arrête (on se fait descendre). Si on ralentit (on se fait descendre). Si on tombe malade. Bref, si on meurt. Et le public, avide, suit jour après jour la lente avancée des candidats…

.

  • Le Montespan, de Jean Teulé. L’auteur nous emmène à l’époque de Louis XIV. Il nous raconte l’histoire du mari de madame de Montespan, favorite du roi, soit le plus grand cocu de l’Histoire. Il ne se remettra jamais du départ de sa femme. Il l’espionne… Et ça nous permet des images dingues de la cour, du roi, de la mesquinerie des lieux. Teulé a le sens de l’image forte! Le moment final reste imprimé dans mes yeux. Dégueu, instructif, jubilatoire.
  • Le guide du voyageur galactique , de Douglas Adams. La bible des geeks! 5 tomes de science fiction humoristique et complètement additive. On y trouve aussi une vraie réflexion sur la métaphysique (mais on s’amuse tellement qu’on doit insister pour la lire) et la réponse à la grande question sur la vie, l’univers et le reste!
  • Le guide de survie en territoire zombie , de Max Brooks. Dans le même ordre d’idées que le precedent. Le cadeau pour geeks, mieux que Walkind Dead, qui a inspiré World War Z et qu’il faut avoir dans sa bibliothèque.
  • Baise-moi , de Virginie Despentes (et tout Virginie Descentes d’ailleurs!) Sous des dehors rock’n’roll ou porno crash, c’est une terrible histoire d’amitié, un bouquin à cent à l’heure, qui te remue et te flanque une sacrée claque! L’auteure est adorée des gens qui lisent de la grande littérature mais ses bouquins – même si, selon moi, ce sont de sacrées œuvres littéraires – ne sont ni hermétiques ni chiants.
  • Windows on the world , de Frédéric Beigbeder. Ce mélo m’a chavirée. Pourtant, je sentais le procédé. Le coup du papa qui est coincé dans l’une des tours jumelles, le 11 septembre, en parallèle avec l’auteur lui-même, sur la tour Montparnasse. Je savais que ça allait me faire chialer. Ça a marché. Quel talent, ce Beigbeder.
  • L’instinct maternel , de Barbara Abel. C’est son premier, depuis elle a écrit plein de fabuleux thrillers, mais je reste sur ce polar, empli de méchanceté, d’une écrivain belge. Elle a vraiment le sens du retournement de situation et des femmes folles, dévorées par leurs frustrations. Son dernier, Je sais pas, est lui aussi, super original et très bon.
  • Un mariage à la mode , de Joe Keenan

L’humour vache + l’humour gay avec une histoire de mariage par-dessus!

  • Au revoir là-haut , de Pierre Lemaitre. Tous ses romans, d’ailleurs. Celui-ci a reçu le prix Goncourt, mais ça ne doit pas faire peur, ce n’est pas barbant, c’est au contraire complètement addictif, passionnant, bouleversant. Lemaire a le sens de l’intrigue policière, du suspense, c’est original, haletant, un sommet du genre! Je suis une vraie groupie, il ne m’a jamais déçue.

Elise, stagiaire

  • Demain est un autre jour,  de Lori Nelson Spielman. À la mort de sa mère, Brett Bohlinger apprend qu’elle ne recevra sa part d’héritage que lorsqu’elle aura accompli la liste de 10 rêves qu’elle avait rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Une histoire inspirante et légère qui nous replonge dans nos rêves d’enfants.

Pour aller plus loin:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.