Home Culture Livres Flair Book Club: « Bienvenue au Motel des Pins Perdus », une manière douce...

Flair Book Club: « Bienvenue au Motel des Pins Perdus », une manière douce et drôle de faire son deuil

Parce que chez Flair, on adore tout partager avec nos lectrices, on a créé la rubrique « Flair Book Club » où l’on partage nos coups de cœur littéraires. Aujourd’hui, on vous présente « Bienvenue au Motel des Pins Perdus », un roman suédois tout en douceur qui nous emmène dans l’Amérique profonde et dans les profondeurs du deuil, avec beaucoup d’amour et d’humour parsemé à chaque page.

Le résumé

Il y a une minute, Henny Broek traversait la rue, maintenant elle est plantée sur le trottoir et regarde son cadavre. Elle est donc décédée dans un accident de la route et devrait rejoindre le royaume des morts. Mais elle a passé toute sa vie dans la même petite ville, elle a toujours travaillé dans le même motel décati et elle ne compte pas leur dire adieu de sitôt.

Alors qu’elle regarde ses amis et ses proches réunis pour son enterrement, Henny est confrontée à un nouveau défi : les aider à retrouver leur joie de vivre, malgré leur apparente détermination à rester isolés et malheureux. Henny décide de raviver les vieilles amitiés et de réunir les anciens amants.

Pendant ce temps, son cher Motel des Pins perdus reprend vie lui aussi et se peuple d’étrangers pas forcément bienvenus. Les habitants de la ville ne sont pas ravis du changement et la tension monte entre le personnel du motel, les clients et les riverains.

Est-ce que Henny aide vraiment ses amis et sa ville en restant parmi eux ? Le bonheur se révèle bien vite plus compliqué qu’elle ne pensait, mais pour elle, tant qu’il y a de l’amour, il y a de l’espoir.

Pourquoi on aime

Henny est morte, et ses proches doivent faire face à cette absence aussi soudaine qu’imprévisible. Un décès inopportun dont Henny est la première à être bien embêtée, d’autant qu’il n’est pas question pour elle de profiter du fameux « repos éternel » tant qu’elle ne s’est pas assurée qu’elle a rendu ses proches heureux. Une mission évidemment des plus ardues…

Après le très réussi « La bibliothèque des coeurs cabossés », Katarina Bivald signe ici un roman aussi drôle qu’émouvant, à lire si on aime la fantaisie des auteurs suédois, qu’on est fan des comédies romantiques, mais aussi et surtout, si on fait face à un deuil et qu’on a du mal à panser ses plaies. En imaginant une Henny qui veille sur les siens depuis l’au-delà, Katarina Bivald donne finalement vie au rêve de nombre de ceux qui ont perdu un être cher et aiment à croire que cette personne veille. Le roman est bien écrit, le ton est vif et jamais pesant, et il ne faut que quelques pages pour se prendre de passion pour le quotidien de cette petite ville américaine, son Motel et puis sa disparue qui joue les prolongations. Petit regret: le livre a lui aussi parfois quelques longueurs, vite pardonnées toutefois grâce à la plume enjouée de Katarina Bivald et à la curiosité que suscite son roman – Henny va-t-elle réussir à rendre ses proches heureux?

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.