Home Culture 4 preuves (s’il en fallait encore) que « Sex Education » est...

4 preuves (s’il en fallait encore) que « Sex Education » est LA série à regarder en 2020

Si vous ne la connaissez pas encore, il est plus que temps de vous lancer à l’assaut de la série phénomène. Véritable révolution du petit écran, Sex Education aborde depuis deux saisons, aussi bien la sexualité que les enjeux sociaux sans fards mais avec une belle dose de liberté et d’ouverture.

Vous n’avez pas encore commencé la série évènement ? Vous devriez ! Sex Education raconte l’histoire d’Otis Milburn, jeune adolescent de 16 ans dont la mère est sexologue. Avec Maeve Wiley, élève rebelle de son lycée, ils montent un cabinet clandestin de thérapie sexuelle pour conseiller leurs camarades en échange d’une rémunération. À chaque épisode, le soap aborde de nouvelles thématiques et nous en apprend toujours plus sur la sexualité. On pourrait penser qu’il s’agit d’une énième série sur le sexe, clichée et superficielle mais c’est loin d’être le cas. En voici la preuve par quatre:

1

Une démarche inclusive

Sex Education prône l’ouverture à tous les niveaux. Que ce soit via des personnages hétéroclites (au niveau du genre, de la couleur de peau, de la sexualité…), les orientations sexuelles représentées ou les sujets abordés. Diversité en est le maître mot. Et l’énorme point fort de la série est de parler de toutes les sexualités, la communauté LGBTQ+ étant largement représentée.

Elle inclut également un grand nombre de personnages forts. Principaux ou secondaires, tous ont leur importance. Au départ, ils peuvent sembler être de vrais clichés mais au fil des épisodes, ils se dévoilent et nous les redécouvrons sous un angle différent, particulièrement intéressant.

2

Un ton décomplexé

Parler de sexe rime souvent avec « prendre des pincettes ». Dans Sex Education, c’est tout le contraire. Le ton est léger et décomplexé. La sexualité est abordée sans tabou. Les épisodes nous font beaucoup rire et c’est positif. Cet humour typiquement british et la bienveillance de la série nous mettent en confiance et nous font prendre conscience qu’il est important de parler de sexe. C’est là que ça devient intéressant : les épisodes peuvent servir de point de départ de discussions et ouvrir le débat. Sans être moralisatrice, elle joue un véritable rôle pédagogique.

3

Une multitude de sujets abordés

Les deux saisons nous font découvrir ou approfondir une flopée de sujets sexuels. La série aborde l’asexualité, la pansexualité, la bisexualité, la pilule du lendemain, les agressions, la masturbation, le vaginisme, le consentement… Beaucoup de thèmes souvent tabous ou méconnus.

Mais si la série parle beaucoup de sexe, elle aborde également d’autres thématiques importantes comme l’échec scolaire, les relations parents-enfants, les familles recomposées, les amitiés, la pression subie par les jeunes…

4

Une série qui transcende les générations

Le public visé est évidemment les adolescents mais elle peut parler à tous. La multitude de sujets abordés permet aux téléspectateurs, jeunes ou moins jeunes, de s’identifier aux personnages. Et puis, il n’y a pas d’âge pour en apprendre plus sur le sexe. Il n’est donc pas surprenant, malgré son expérience, d’enrichir ses connaissances sur la sexualité en la regardant. Tout le monde peut dévorer et adorer Sex Education.

On promet que vous ne serez pas déçu en découvrant cette série qui a déjà conquis le cœur de plus de 40 millions de téléspectateurs. C’est parti pour une soirée binge-watching !

Article: Alexandra Ferette

D’autres infos sur la série:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.