Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Pixabay

Scandale: Dim crée des soutiens-gorge rembourrés pour les petites filles

Laurane Wattecamps
C'est le scandale qui anime le web ces derniers jours. Dim vient de sortir une collection de soutiens-gorge rembourrés pour "gommer les imperfections" des petites filles. 

C'est une photo postée sur Twitter qui a lancé la polémique. On y voit l'étiquette des nouveaux soutiens-gorge rembourrés de Dim. Ils promettent de "gommer les imperfections" et "offrent une forme lisse". Pardon, mais quoi? Est-ce qu'on parle bien d'un premier soutien-gorge de petite fille? 

 

 

L'argument qui fâche

La société nous file des complexes. Que ça soit par la maigreur extrême en couverture des magazines ou des fringues qui s'arrêtent à la taille 40, bon nombre de nanas ne savent plus apprécier la beauté de leur corps. Mais quand il s'agit d'atteindre des petites filles, il est temps de dire stop. Comment peut-on parler de gommer des imperfections sur un corps en pleine croissance? Dim s'assure un méga bad buzz qu'on dénonce sans frémir. 

 

La mousse qui fait mousser

Au-delà de ces deux arguments, Dim vend ce soutien en le définissant comme "idéal comme 1er soutien-gorge grâce à ses mousses amovibles". Mais à quoi donc peuvent servir ces mousses? Pourquoi une fillette aurait-elle besoin d'avoir l'air d'avoir des plus gros seins? Contacté par Libération, Dim a justifié les propos de l'étiquette: "lorsque nous parlons d'imperfections nous parlons bien entendu d'imperfections textiles et non physiologiques. Il s'agit de gommer les imperfections matières (plis, superpositions, etc.) afin de rendre le produit lisse au porté et harmonieux sous le vêtement". Une justification peu convaincante qui n'apaise pas notre colère. 

 

 

On a des choses à dire!

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires