Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
©  TIMOTHY A. CLARY/AFP via Getty Images

« INVENTING ANNA » : l’arnaqueuse de la série est sortie de prison

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

L’histoire d’Anna Sorokin est à l’origine de la série Netflix « Inventing Anna ». Ce mercredi 5 octobre, la fausse héritière allemande qui a escroqué des milliers de dollars, vient de sortir de prison.

Entre 2013 et 2017, Anna Sorokin, jeune femme russe installée à New York se fait passer pour une riche héritière allemande et fréquente la haute société américaine sous le nom d’Anna Delvey. Elle réussit à escroquer à différentes personnes environ 270 000 dollars au total. Son parcours d’arnaqueuse prend fin en 2019 lorsqu’elle est condamnée pour escroquerie, grand banditisme et crime organisé. Elle passe deux ans en prison avant une libération pour bonne conduite, mais elle est ensuite détenue par la police de l’immigration en raison de son visa expiré. C’est seulement ce mercredi 5 octobre qu’elle a été libérée sous certaines conditions. Son histoire folle a depuis été adaptée en série réalisée par Shonda Rhimes et diffusée sur Netflix sous le nom d’ « Inventing Anna ». Le cachet reçu par cette dernière pour la série à succès, 320 000 dollars, a donc été utilisé pour payer ses amendes, ses frais d’avocat et de rembourser ses victimes.

Lire aussi : INVENTING ANNA : Netflix poursuivi en justice par une amie de l’arnaqueuse

Une libération sous conditions strictes

À 31 ans, Anna Sorokin a finalement été libérée sous caution de 10 000 dollars, grâce à l’approbation d’un juge de l’immigration. Mais l’ex-arnaqueuse doit se plier à des exigences strictes de la justice en portant un bracelet électronique, en restant à l’écart des réseaux sociaux et en restant confinée à son domicile. Son avocat a déclaré au média « Bloomberg » : « Elle n’a pas été accusée d’avoir commis un crime depuis 2017.Et les preuves ont clairement démontré que tout risque qu’elle pose peut être géré de manière adéquate grâce à la surveillance électronique, à la libération conditionnelle et à la supervision de l’ICE. » Si Anna Sorokin ne s’est pas exprimée depuis sa libération, consciente de l’engouement autour de son histoire adaptée en série, elle avait livré son avis sur le show lors d’un entretien avec le magazine « Cosmopolitan US » en mars dernier, expliquant : « Je ne pense pas avoir eu autant de monde sous ma coupe. Je suis plus consciente de la façon dont je me présente. Pas tout le temps, mais je ne pense pas être si effrontée et sans vergogne. »

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires