Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

ON A TESTÉ : le diner le plus prestigieux de notre vie à la Villa Lorraine

Fermé durant un an pour rénovation, l’iconique établissement de la Villa Lorraine est entré dans une nouvelle ère depuis sa réouverture. Avec le chef Yves Mattagne en cuisine et un décor mariant élégance et décontraction, l’adresse titille l’appétit des fins gourmets et l’œil des deco addicts. Récit d’une expérience gastronomique dont on se souviendra toute une vie.


Après avoir lorgné sur la pléthore de photos publiées sur les réseaux sociaux et salivé devant le menu, le jour J est arrivé. Amatrice de tables gastronomiques et vouant une véritable passion aux beaux intérieurs, La Villa Lorraine 2.0 by Yves Mattagne était au sommet de ma liste des « restos à tester ».

Un nouveau souffle


12h30 : après avoir laissé la voiture aux mains d’un voiturier (une expérience en soi déjà), on nous mène à notre table. Située à l’autre bout du bâtiment, je me délecte de cette petite visite improvisée du restaurant. Banquettes en velours rose, fresque de l’artiste Parole, appliques murales Jules Wabbes, songe végétal de cerisier du Japon, mélange de marbre, céramique et laiton, vinothèques oversize d’où l’on aperçoit une bouteille de Romnaée-Conti (estimée à 10 000 euros)… L’univers aménagé par le bureau d’architectes A3 Development est juste sublime. Dépoussiérer la décoration d’antan était l’objectif des enfants Litvine qui ont repris le lead de l’emblématique Villa Lorraine.

Un repas inoubliable


12h45 : nos yeux pétillent face au menu qui nous attend. Le midi, une formule lunch plus abordable est disponible mais voulant vivre l’expérience Villa Lorraine à 100%, on se tournera vers le 5 services. Ex-chef du Sea Grill, on retrouve dans le menu d’Yves Mattagne une belle part de produits de la mer.

Après un apéritif maison à tomber et deux mises en bouche divine dont une réinterprétation du Vitello Tonnato, vient la première entrée. Clin d’œil au patrimoine bruxellois, on nous conseille de déguster le bœuf Wagyu, caviar Dauricus, gillardeau, concombre, granny et bourrache directement sur la gaufre servie en accompagnement. En bouche: explosion de saveurs. Deuxième entrée: hamachi, eau de cerises, pickelts, verveine, livèche et jalapeno. Le plat est servi dans un nuage de fumée dû aux billes givrées versées par-dessus. La troisième entrée est elle aussi servie en grande pompe. On vient, directement à côté de vous, flamber au saké une langoustine accompagnée d’un consommé de canard laqué, gyoza et yuzu. Le côté « show » accompagnant chaque entrée, rend l’expérience gastronomique encore un peu plus époustouflante. Et c’est sans parler des client·e·s qui choisissent l’incontournable de la maison: le Homard que l’on vient presser à côté d’eux·elles. En plat, place à un dos de cabillaud, chou kimchi, poire Nashi, combava, coquillages et parmesan. Plus classique mais délicieux. Le dessert est la touche finale qui complètera ce repas sans faute. L’association de rhubarbe, fenouil, crème crue et galanga citronnelle est légère, surprenante et divine. La sélection de vins nous offrira également de belles découvertes dont un coup de coeur pour Stéphane Ogier, Viognier de Rosine. Bon à savoir: il est possible de commander une demi sélection de vins.

Du service à la fois décontracté et impeccable aux assiettes sublimement dressées, aux associations mêlant tradition et surprise en passant par la décoration contemporaine à l’atmosphère générale, le repas a été parfait. Une visite à la Villa Lorraine, ce n’est pas que s’offrir expérience gastronomique de haute voltige, c’est s’offrir un moment de luxe que ceux et celles qui aiment mettre le prix pour bien manger garderont en mémoire des années durant.

Et maintenant une question se pose: une ou deux étoile(s) au guide Michelin en 2022?

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires