Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Tens of thousands celebrate on the fan zone, after France won the Russia 2018 World Cup final football match between France and Croatia, on the Champ de Mars in Paris, France, on July 15, 2018. Photo by Alain Apaydin/ABACAPRESS.COM Reporters / Abaca

#MeTooFoot: les femmes invitées à signaler les agressions sexuelles après la Coupe du Monde

Camille Hanot
Camille Hanot Journaliste

Depuis lundi matin, des témoignages, rassemblés sous le hashtag #MeTooFoot, de femmes agressées sexuellement après la victoire de la France à la Coupe du Monde affluent sur les réseaux sociaux. Mercredi, le préfet de police de Paris a invité les victimes à déposer plainte.

#MeTooFoot, le hashtag dans le courant de #MeToo


Le réveil post Coupe du Monde a été rude pour de nombreuses femmes. Alors que la France entière est descendue dans la rue pour célébrer la victoire de leur nation, certains hommes ont profité de l’euphorie pour agresser sexuellement des femmes! « Y’a un mec alcoolisé qui vient de me foutre une main au cul, tout en essayant de m’embrasser de force. Je le repousse, il me prend par le cou en me disant: ‘c’est la victoire, qu’est-ce que tu attends?' » Sur les réseaux sociaux, ce genre de témoignages déferle depuis lundi. Recensé par une internaute anonyme, ils ont également très vite été regroupé par le hashtag #MeTooFoot en référence au mouvement #MeToo.

Lire aussi: La victoire de la France ternie par de nombreuses agressions sexuelles

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Porter plainte?


Mercredi, 18 juillet, le préfet de la Police de Paris a décidé d’agir en invitant toutes les victimes d’agressions sexuelles post Coupe du Monde à venir témoigner. « Il faut que ces faits soient portés à la connaissance des services, pour que les investigations soient menées. Nos services seront évidemment sans complaisance avec les auteurs s’ils sont identifiés« , a déclaré Michel Delpuech (préfet de Police de Paris) sur la radio Europe 1.

Actuellement, peu de plaintes ont été déposées. Les victimes estiment que les chances de retrouver leur agresseur sont minimes... 

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires