Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

7 infos que vous ignorez sur Walt Disney

Barbara Wesoly

Son nom a lui seul possède une aura particulière et fait surgir dans l’imaginaire collectif des souvenirs d’enfance et d’émerveillement. Walt Disney a su comme nul autre créer un empire cinématographique mais surtout réveiller l’amour des histoires féeriques qui sommeillait en nombre d’entre nous. 55 ans après sa mort, on s’offre une plongée dans le passé et l’existence du créateur de Mickey Mouse.


Lorsque Walt Disney s’éteint en 1966, il laisse derrière lui un empire, une œuvre inégalable, faite de dizaines de courts et longs-métrages d’animation. Près de six décennies plus tard, The Walt Disney Company n’a jamais été aussi puissante, fière de multiples franchises, nombreux parcs d’attractions à travers le monde et films aux succès toujours florissants. Mais qui était l’homme derrière le conteur de génie? Retour en 7 anecdotes sur l’histoire du producteur, réalisateur, scénariste et animateur américain.

Une enfance chaotique


Né en 1901, le petit Walt grandit dans l’Illinois, au sein d’une famille au quotidien douloureux. Son père Elias Disney est violent et le bat et il se retrouve rapidement dernier de la fratrie à la maison, ses frères aînés ayant quitté au plus vite le foyer pour échapper à la brutalité paternelle. Walt Disney dessine des animaux sur les murs de la ferme et s’invente des histoires. Mais les stigmates de cette enfance difficile imprégneront l’ensemble de son œuvre, où le thème de la famille et tout particulièrement de la famille brisée, s’impose de manière récurrente.

Un début de carrière précoce


Touche à tout créatif, Disney lance sa propre société à seulement 19 ans, en collaboration avec son associé de l’époque Ub Iwerks. Baptisée Iwerks-Disney Commercial Artists, celle-ci produits des courts métrages de contes de fées pour les cinémas des alentours. Mais le projet est rapidement abandonné pour raisons financières. Walt part alors s’installer à Hollywood, en compagnie de son frère Roy, pour débuter une carrière de photographe. Il faudra attendre 1923, soit trois ans après ses débuts, pour voir sortir son premier film, « Alice au Pays » des Merveilles, tourné en prises réelles. Le jeune animateur signe alors un contrat avec un distributeur new-yorkais pour 12 films et crée en parallèle le Disney Brothers Studio.

D’Oswald à Mickey


Bien avant la naissance de la plus célèbre des souris, Walt Disney avait créé Oswald, lapin chanceux et drôle, devenu star populaire. Mais suite à une bataille juridique ayant trait aux droits d’auteur, le cinéaste perd son héros et se doit ainsi de créer une nouvelle icône à destination du public. Naît alors Mickey Mouse, pendant d’Oswald en souris, baptisé initialement Mortimer, avant de changer de nom sous les conseils de Lilian, la femme de Walt. Celui qui deviendra l’emblème de l’empire Disney est en réalité né en quelques coups de croquis réalisés dans un train. Son succès suivra la sortie du dessin-animé « Steamboat Willie », premier du genre réalisé avec du son.

Derrière l’iconique souris


Les coups de crayon maladroits des débuts laissent progressivement la place à des esquisses plus élaborées. Il faut dire qu’à ses débuts, le corps de Mickey avait la forme d’une poire et sa tête d’un rond. Des animateurs affirmaient même se servir d’une pièce de monnaie pour que celle-ci ait toujours les mêmes proportions. La souris fut par contre la dernière créature que Disney dessina lui-même, avant de confier cette part à d’autres et de se concentrer sur la gestion de ses projets. Mais s’il lâcha le crayon, Walt Disney demeura par contre la voix de Mickey durant 19 ans, entre 1928 et 1947.

L’origine des contes de fées


Tout fan de Disney l’a déjà constaté, il est rare qu’un héros de la franchise ne subisse pas un drame familial. De Bambi à Ariel, de Cendrillon à Elsa et Anna, en passant par Tiana, Tarzan, Blanche-Neige..., peu sont les personnages principaux ayant encore auprès d’eux l’un ou leurs deux parents. Si nombre d’observateurs relient ce principe à l’enfance de Disney, d’autres y voient la marque d’un évènement traumatique vécu par celui-ci, la mort de sa mère en 1937. Walt et Roy Disney avaient en effet offert à leurs parents une maison à Los Angeles mais celle-ci présenta une fuite de gaz qui fut mal réparée. Elias et Flora Disney furent retrouvés intoxiqués un matin par le gardien et la mère de Walt Disney mourut des suites de cet accident. Si le cinéaste n’en parla jamais publiquement, certains proches affirmèrent qu’il fut traumatisé par l’évènement et profondément meurtri par la perte de sa mère dont il était très proche.

Né d’une erreur d’orthographe


Quoi qu’il soit américain, le nom du cinéaste est, lui, d’origine française, puisqu’il s’agit de la version anglicisée « d’Isigny », patronyme de ses deux ancêtres ayant fait campagne en Angleterre contre Guillaume le Conquérant. Leur nom, complexe pour les habitants de Grande-Bretagne, s’est donc mué en Disney. Une anecdote qui a inspiré Walt Disney et l’a amené à situer plusieurs de ses histoires en France, comme « Cendrillon » ou « La Belle et la Bête ».

La jungle comme dernier terrain de jeu


Walt Disney s’est éteint en 1966, après 29 films et courts métrages. Le dernier qu’il ait supervisé personnellement fut « Le Livre de la Jungle », sorti 10 mois après son décès. Mais comme le disent nombre d’imagineers, les concepteurs créatifs de Disney, son empreinte magique, elle, est bien loin de s’éteindre.

[td_smart_list_end]

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires