Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

4 preuves que votre chat vous aime de tout son coeur

Barbara Wesoly

Inconstants, ultra-indépendants, voire manipulateurs… les chats sont bien souvent considérés comme moins affectueux et moins attachés à leurs maîtres que les chiens. Un principe qui aurait pourtant tout faux si l’on en croit une récente étude. Et qui vient corroborer ce qu’affirment depuis la nuit des temps les adorateurs de félins. Et, si cela ne suffisait pas, voici la preuve par l’exemple, que oui, nous sommes bien le grand amour de notre boule de poils ronronnante.


Une étude de l’Université de l’Oregon aux USA et relayée par le magazine Sciences et Avenir, rompt une fois pour toutes avec le mythe. Non, les chats ne considèrent pas leur maître humain uniquement comme un distributeur de croquettes à qui demander épisodiquement un câlin quand vraiment il n’y a rien d’autre au programme. Vous ne vous êtes pas leurrée, ce lien unique que vous ressentez en croisant son petit regard est bien réel. Des chercheurs ont observé les réactions de 70 chatons et 38 chats placés dans une salle avec leur maître. Durant 2 minutes, celui-ci ne pouvait interagir avec son animal que s’il le rejoignait dans une partie délimitée de la pièce. Il devait ensuite s’absenter deux minutes en le laissant seul, puis revenir. L’occasion d’analyser le comportement du félin face à la solitude.  Et il en ressort que les chats atteignent un degré équivalent voire supérieur de sécurité et d’attachement pour leur humain qu’un bébé ou un chien. Avec 65,8 % de confiance pour les matous, pour 65% pour les nourrissons et 61% pour les toutous.

On le savait! Et voici quelques exemples qui finissent de prouver que notre compagnon à poils miaule pour nous:

Il est indépendant


L’amour n’est jamais aussi beau que lorsque l’on reste près de l’autre par choix. Alors certes, c’est gai d’avoir un animal qui vient d’office toujours nous accueillir et nous fêter à notre retour à la maison. Qui est en demande constante d’affection. Mais notre chat, lui, a une riche vie intérieure et de nombreuses passions, parmi lesquelles dormir, fureter en pleine nuit, jouer avec les billes et les ficelles et observer des ennemis imaginaires. Il n’est donc pas dans le lien exclusif et permanent, mais lorsqu’il vient, il est vraiment présent. Et on sait qu’il l’est par pure volonté de nous côtoyer. Une relation d’égal à égal, si on retire le fait que l’un des deux paye toujours d’office le repas de l’autre.

Il nous offre des cadeaux


On l’admet, retrouver une souris ou un oiseau à moitié grignoté sur le plancher du salon n’est pas forcément notre vision du cadeau idéal. Mais en même temps, on l’imaginerait mal aller arracher des fleurs ou dénicher des chocolats. Et il ne viendrait à l’idée de personne de reprocher à un bambin d’avoir réalisé un montage douteux en pâte à sel ou un collier de pâtes bariolé. Il faut accepter ses enfants (y compris poilus) comme ils sont.

Il est dans nos pattes


On manque de trébucher sur lui, les bras chargés de courses, quand on ne lui marche pas involontairement sur la patte en reculant. Dès notre installation sur le canapé il se téléporte comme par magie sur nos genoux, ou vient se faxer entre chéri et nous dès qu’on tente de s’embrasser. Non, il ne s’agit pas d’une volonté machiavélique de nous culpabiliser pour ce manque d’intérêt momentané mais bien de montrer qu’il est à nos côtés, toujours et quoi qu’il se passe. Plus proche certes d’un vengeur félin masqué que d’un chien qui aboie en nous voyant. Ce qui explique aussi pourquoi il veut absolument se planquer dans notre armoire de vêtements ou se poser pile sur notre ordinateur. Il est juste un amoureux un brin maladroit dans ses signes d’affection.

Il plante ses griffes sur nous


Certes, il y a meilleur réveil qu’une griffe dans le cou ou sur le nez, mais loin de montrer un instinct sadique, un chat qui fait ses papattes sur son maître lui témoigne un amour sans bornes puisqu’il le considère comme une maman de substitution. Bébé, il utilisait en effet cette technique pour stimuler la production de lait maternel. Une fois adulte, ce petrissage est synonyme d’adoration et de besoin de se rapprocher de nous. Alors, plutôt que de l’envoyer balader, considérons ça comme un massage plein de tendresse en provenance de quelqu’un qui ne sait pas couper ses ongles.

[td_smart_list_end]

Et pour prendre soin de notre boule de poils adorée:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires