Home Culture Le syndrome de l’imposteur? Marion Séclin explique comment s’en débarasser

Le syndrome de l’imposteur? Marion Séclin explique comment s’en débarasser

syndrome de l'imposteur

Pour le Festival Nikon, la comédienne Marion Séclin présente « Je suis un imposteur ». Un court-métrage de 2 minutes 20 dans lequel, la jeune réalisatrice nous apprend à envoyer valser le syndrome de l’imposteur!

En guise de rappel

Le syndrome de l’imposteur, c’est: cette manie de ne pas oser donner son avis car on ne se sent pas légitime, c’est se sentir constamment inférieur aux autres, c’est une tendance à se dénigrer, c’est cette petite voix qui vous répète que vous êtes moins douée que les autres, que vous êtes moins belle, que vous êtes moins intelligente! Lorsque l’on souffre du syndrome de l’imposteur, on a également tendance à ne jamais accepter les félicitations et à toujours minimiser son travail. Et le pire, c’est que le syndrome de l’imposteur est présent chez beaucoup trop de personnes, même chez ceux qui ont l’air d’être au top du top.

Envoyer valser le syndrome de l’imposteur?

En 2 minutes 20, le court-métrage réalisé par Marion Séclin et présenté dans le cadre du Festival Nikon expose le fameux « syndrome de l’imposteur » et surtout comment s’en débarrasser! Le tout? Avec de l’humour (évidemment). Assise dans une voiture, Charlie (Marion Séclin) balancera en guise de conclusion cette phrase à son amie Léa (la comédienne Charlotte Issaly):

Tu vois, si tu veux quelque chose, il faut t’en donner les moyens (…) Parce que si toi t’es convaincue, tu convaincs tout le monde.

Pour visionner « Je suis un imposteur », le court-métrage de Marion Séclin (et voter pour lui), c’est ici.

D’autres projets de Marion Séclin: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.